Activités / Prix Les Arts et la Ville / Prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle

Prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle 2012

Le lauréat

Crédits photos : Mu, Stephane Cocke

MU
L’art mural comme vecteur de changements

Lieu : Habitations Jeanne-Mance, Montréal
Artistes impliqués dans la réalisation des murales :
David Guinn et Phillip Adams
Années de réalisation : 2009-2011
Description du projet :
Fondé en 2006, l’organisme de bienfaisance MU a pour mission de transformer Montréal en une galerie d’art à ciel ouvert par la création et la production de murales ancrées dans la collectivité montréalaise. En 5 saisons d’activités, MU, avec la complicité de 35 artistes professionnels et émergents, a réalisé 30 murales d’envergure et 35 projets communautaires.

Pour MU, le processus de réalisation d’une murale est aussi important que le résultat final, car celle-ci devient un levier pour d’autres changements sociaux. Cette approche artistique et sociale novatrice, à la fois requalification urbaine et création de sens commun par l’art public, est orientée selon deux axes complémentaires : la démocratisation de l’art et le développement social.

À l’été 2011, MU a terminé un ambitieux cycle triennal d’art public et de médiation culturelle amorcé en 2009 aux Habitations Jeanne-Mance (HJM). Celui-ci s’est conclu par la réalisation d’une série de quatre murales, d’une mosaïque murale collective et de six autres projets mobilisant les résidents.

Depuis longtemps, les HJM – un parc immobilier de 7,7 hectares, soit le plus grand HLM québécois, où résident 1 700 personnes venant de plus de 70 pays – étaient surtout associées à des perceptions défavorables (ghettoïsation, exclusion, insécurité, etc.). Malgré son emplacement névralgique au coeur du plus grand espace vert du centre-ville et entre deux pôles du Quartier des spectacles, ce milieu de vie se voyait déserté par les résidents et les citoyens. Pour MU, il était donc primordial d’intégrer des oeuvres d’art afin d’embellir cet espace clos et de l’ouvrir à la population en général, et surtout de transformer le tissu social de ce milieu de vie unique par une mobilisation et un engagement des résidents dans des projets artistiques porteurs de changements.

Ce projet d’envergure a rejoint principalement les familles immigrantes, les jeunes de 10 à 17 ans et les aînés des HJM. Il a suscité des rencontres quotidiennes et un dialogue entre artistes et résidents en plus de permettre à ces derniers de se familiariser avec les différentes techniques d’art mural et de mosaïque. Il a non seulement brisé l’isolement des résidents, mais aussi permis d’estomper les stigmates associés au lieu, de désenclaver le secteur, de créer des liens intergénérationnels et interculturels et de revitaliser l’espace public. Enfin, le projet a provoqué chez les résidents une réappropriation de leur environnement et un changement de perception à l’égard de leur milieu de vie.

Les saisons montréalaises, une série de quatre murales, ont été peintes par David Guinn et Philip Adams, des artistes professionnels en résidence aux HJM ; Spirale des possibles, une mosaïque murale de 2 500 pieds carrés, 10 bacs à fleurs et le muret du verger ont été conçus par une mosaïste professionnelle, Laurence Petit, et réalisés collectivement par les résidents. Les jeunes résidents ont participé à l’embellissement de leur milieu de vie par des projets de requalification artistique en peignant 27 bennes à déchets, une clôture de 250 pieds et en créant des panneaux ludiques.

Le succès tant artistique que social de ce projet de longue haleine repose sur une prémisse à contre-courant : l’art est un vecteur de changements et les émotions suscitées par la beauté et la création transforment la perception des gens quant à leur environnement et à leur valeur comme citoyens. Cette vision atypique est au coeur de la revitalisation des lieux et a su rallier 15 partenaires autour des interventions de MU.

Commentaires du jury

  • Les fondements mêmes de l’organisme, qui cherche à transformer Montréal en une galerie d’art à ciel ouvert par la création et la production de murales ancrées dans la collectivité montréalaise, sont jugés avant-gardistes et visionnaires ;
  • L’approche artistique et sociale de l’organisme permet de créer un sens commun dans la communauté : l’artiste dans la cité et la qualité de la rencontre en font un projet de médiation culturelle sans précédent ;
  • Les murales géantes sont spectaculaires et grandioses : elles surprennent et embellissent les Habitations Jeanne-Mance comme aucun autre projet n’aurait pu le faire ;
  • Le projet, qui prend sa source auprès de la communauté en la faisant participer, dès le début, aux dessins des murales, permet une appropriation des lieux par les résidents ;
  • Le projet rejoint un public très large : intergénérationnel et multiethnique ;
  • Le projet crée un engouement sans précédent des résidents et permet une prise de conscience ;
  • Le projet s’attaque à des terreaux un peu arides pour les rendre fertiles pour le mieux-être des résidents et il rehausse le sentiment d’appartenance et de fierté de la communauté ;
  • Il s’agit d’un projet pérenne et d’une pratique exemplaire qui se démarquent par l’approche artistique, la participation citoyenne et les retombées sociologiques.

Crédit photo : Christian Leduc

Haut de la page

La mention

C2S ARTS ET ÉVÉNEMENTS
Résidences d’artistes

Lieu : Montréal
Année de réalisation : 2007 - 2011

Commentaires du jury :
Le jury félicite l’organisme C2S Arts et Événements pour sa volonté de démocratiser l’art contemporain par l’entremise d’interventions ponctuelles et de résidences d’artistes dans les écoles et dans les résidences de personnes âgées : les ateliers de création, les outils pédagogiques, les rencontres et les laboratoires sont des moyens employés par C2S Arts et Événements afin de contribuer à l’apprentissage et au développement personnel des participants ainsi qu’à raviver l’estime de soi et à briser l’isolement.

Crédit photo : Christian Leduc

Haut de la page

Les concourants

ASSOCIATION ACADIENNE DES ARTISTES PROFESSIONNEL.LE.S DU NOUVEAU-BRUNSWICK (Moncton)
Les États généraux des arts et de la culture

ASSOCIATION DES AUTEURS ET AUTEURES DE L'OUTAOUAIS (Gatineau)
Maison des auteurs

C2S ARTS ET ÉVÉNEMENTS
Résidences d’artistes

CHÂTEAU RAMAZAY - MUSÉE ET SITE HISTORIQUE DE MONTRÉAL
Expositions d’art visuel sur la place De La Dauversière

CRÉATIONS FALZAR (Cowansville)
Le Cinéfil

LA DANSE SUR LES ROUTES DU QUÉBEC (Montréal)
Jouer dehors

FESTIVAL DE LA CHANSON DE SAINT-AMBROISE
20e Festival de la chanson de Saint-Ambroise

NOBLE THÉÂTRE DES TROUS DE SIFFLEUX (Mont-Laurier)
117 Raisons

M.U.R.I.R.S (Sherbrooke)
Sherbrooke, Terre des fresques murales

Haut de la page

Le jury

Louise Sicuro, directrice générale, Culture pour tous ; Sylvie Pigeon, conseillère aux politiques, Union des municipalités du Québec ; Vincent Arseneau, conseiller municipal, municipalité de Sainte-Thérèse

 Haut de la page

Une présentation de

En partenariat avec


Nos partenaires

Abonnez-vous au Bulletin Le réseau

Recevez par courriel notre bulletin bi-mensuel essentiel pour suivre l'actualité culturelle locale, nationale et internationale.

© Les Arts et la Ville, tous droits réservés