Bulletin Le réseau

Envoi du 8 novembre 2010

Les Arts et la Ville à la une

Les Arts et la Ville souhaite la bienvenue à ses nouveaux membres !

Les Arts et la Ville souhaite la bienvenue dans son réseau à la municipalité de Lamèque, au Nouveau-Brunswick.

Marie Daigle de la Fontaine remporte le Prix de l’innovation 2010 de l’INRS pour sa participation à la création de La valise culturelle de l’élu municipal

Madame Marie Daigle de la Fontaine, titulaire d’une maîtrise en pratiques de recherche et action publique, a remporté le Prix de l’innovation 2010 décerné par l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) pour sa participation à la création de La valise culturelle de l’élu municipal dans le cadre d’un stage réalisé en collaboration avec Les Arts et la Ville. Le prix lui a été remis le 30 octobre, au cours de la collation des grades. Ce prix, créé cette année, vise à récompenser un étudiant ayant apporté une contribution innovante dans son champ de recherche.

Source : Communiqué diffusé par l’INRS, novembre 2010

Faites valoir les pratiques exemplaires de développement culturel d’une municipalité!

Le réseau Les Arts et la Ville travaille présentement à la production d’une publication qui présentera une diversité de pratiques susceptibles d’inspirer d’autres municipalités qui veulent poser la culture comme un facteur important de leur développement. Nous avons besoin de l’aide de personnes comme vous pour appuyer notre recherche des meilleures réussites en termes de développement culturel local, que ce soit au Québec, en Acadie ou dans la francophonie canadienne. Les propositions doivent être acheminées par courriel au plus tard le 8 décembre 2010 à 16h à l’attention de David Pépin à l’adresse suivante : recherche@arts-ville.org. Pour en savoir plus sur les modalités de participation, consultez l’appel de propositions diffusé par Les Arts et la Ville.

Actualités culturelles

L’Observatoire de la culture et des communications du Québec célèbre son 10e anniversaire

Pendant la dernière décennie, l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) a publié une multitude de statistiques et d’analyses pertinentes et fiables, utiles à l’ensemble des intervenants du milieu culturel, en plus d’une centaine de publications : statistiques sur l’industrie du film; état des lieux du patrimoine, des institutions muséales et des archives; et état des lieux du livre et des bibliothèques, pour ne nommer que celles-là. L’OCCQ a été un précurseur dans plusieurs domaines. Entre autres, il a diffusé au printemps la première analyse de La balance commerciale québécoise de produits culturels, un ouvrage attendu depuis longtemps qui démontre la dynamique des échanges culturels entre le Québec et le monde. L’expertise de l’OCCQ en statistique culturelle est largement reconnue tant sur la scène nationale qu’internationale. Cette reconnaissance s’est affirmée en 2002, alors que l’Observatoire organisa, en collaboration avec l’Institut de statistique de l’UNESCO, un colloque international sur la statistique culturelle. Cette rencontre, qui réunissait les sommités du domaine, demeure sans contredit l’un des plus beaux fleurons de la courte histoire de l’OCCQ.

D’ailleurs, Les Arts et la Ville était présent, le 25 octobre dernier, au forum La diversité culturelle à l’ère numérique qui a eu lieu à Montréal à l’occasion du 10e anniversaire de l’OCCQ. Pour souligner une décennie de recherche et de statistiques, l’OCCQ a tenu ce forum en plus de publier un livret contenant des statistiques clés sur la culture au Québec de même que des témoignages d’utilisateurs de ces données. Consulter le livret 2010 : dix ans d’observation de la culture.

Source : Communiqué diffusé par l’OCCQ, 25 octobre 2010

Le Québec accueillera, en 2012, le premier Forum mondial de la langue française

Le Québec sera l’hôte du premier Forum mondial de la langue française. Ce forum sera organisé par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) en collaboration avec le gouvernement du Québec et ses partenaires. Un comité international sera constitué et un commissaire sera choisi. Il sera désigné par l’OIF après consultation avec le Québec. Ce premier forum devrait par la suite se répéter à intervalles réguliers, puisque l’OIF souhaite en faire un rendez-vous pérenne. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 24 octobre 2010

Le Conseil des Arts du Canada présente son plan stratégique 2011-2016

plan-stratLe Conseil des Arts du Canada a présenté, en octobre, son nouveau plan stratégique 2011-2016. Celui-ci guidera l’organisme dans la poursuite de ses travaux visant à enrichir et à approfondir la participation des Canadiennes et des Canadiens à la vie artistique et culturelle. Il poursuivra la valorisation des cinq énoncés* cités dans le plan d’action 2008-2001, auxquels s’ajouteront trois thèmes : favoriser une plus grande synergie dans le secteur des arts pour en améliorer la durabilité et l’adaptabilité, accorder une plus grande attention aux effets de la transition vers une société numérique sur les arts et, finalement, favoriser des échanges de vues avec le public sur la contribution des artistes et des arts à la vie quotidienne. Consulter le plan stratégique

*Les cinq orientations énoncées dans le plan 2008-2011 :

  1. Renforcer l’engagement du Conseil des Arts à l’endroit des artistes œuvrant seuls ou en collaboration, car ils constituent le cœur même de la pratique artistique au Canada.
  2. Accroître l’engagement du Conseil à l’égard des organismes artistiques, afin que ces derniers puissent mieux soutenir les pratiques artistiques partout au Canada.
  3. Accroître le rôle de chef de file du Conseil dans la promotion de l’équité comme priorité critique à la réalisation des aspirations artistiques du Canada.
  4. Considérer les partenariats avec d’autres organismes comme un élément clé de la démarche adoptée par le Conseil pour accomplir son mandat.
  5. Accroître au Conseil la capacité d’appui aux arts et d’instauration de changements, grâce au renforcement de sa structure et de son effectif, et à l’amélioration de ses services.

Source : Site Internet du Conseil des Arts du Canada

La Conférence canadienne des arts publie un résumé des positions de différents intervenants dans le secteur des arts et de la culture concernant le projet de loi C-32

En juin dernier, le gouvernement du Canada a publié un projet de loi intitulé Loi sur la modernisation du droit d’auteur. Celui-ci permettra au Canada de respecter les nouvelles normes internationales. Il vise également à promouvoir l’innovation et la créativité canadiennes. Or, depuis la publication de ce texte, plusieurs associations et collectifs d’artistes, de créateurs, de producteurs, d’écrivains et de musiciens, ainsi que nombre d’autres parties intéressées par le débat, ont sélectionné et commenté les articles du projet de loi C-32 qu’ils veulent voir amendés, ajoutés ou retirés.

Afin de mieux comprendre les positions des divers protagonistes, et éventuellement préparer sa propre intervention dans le débat public, la Conférence canadienne des arts (CCA) a présenté en octobre un résumé des positions des différents intervenants du secteur culturel. Elle y fait état des quelques appuis et des nombreuses réserves exprimées à l’égard du projet de loi. De plus, un document résume les positions du monde de l’éducation (en anglais), tandis qu’un autre passe en revue la notion d’utilisation équitable dans 10 juridictions étrangères (en anglais) Finalement, un dernier document résume un article récent publié dans The Hill Times par le professeur Michael Geist de l’Université d’Ottawa (en anglais). Pour en savoir davantage sur les enjeux du projet de loi C-32, consultez le bulletin du 25 octobre 2010 de la Conférence canadienne des arts

Source : Bulletin de la Conférence canadienne des arts, 25 octobre 2010

Développement culturel local

Deux nouvelles expositions temporaires au Musée d’art contemporain de Montréal

La commissaire Marie-Ève Beaupré et une artiste invitée, Manon De Pauw, ont investigué les réserves du Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) pour présenter chacune leur point de vue sur la Collection. Des 7600 œuvres, elles en ont toutes deux retenu une quarantaine, regroupées dans deux expositions magistrales intitulées Bleu et Actes de présence. Marie-Ève Beaupré s’est penchée sur les artistes qui se sont intéressés à la couleur bleue en raison de considérations perceptuelles, poétiques, culturelles et sociales, tandis que Manon De Pauw met en exergue les notions de geste, de manipulation, de prise de position et de mise en action. Ces expositions seront présentées au MAC du 4 novembre 2010 au 27 mars 2011. Inaugurée en 2009, Point de vue sur la Collection est une série d’expositions thématiques conçues à partir de la Collection du Musée d’art contemporain de Montréal. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 27 octobre 2010

Une œuvre de Lewis Pagé installée sur la promenade Samuel-De Champlain de Québec

Une sculpture monumentale d’aluminium réalisée en 1977 par l’artiste Lewis Pagé sera installée entre le quai des Flots et le quai des Hommes de la promenade Samuel-De Champlain, à Québec. Dévoilée le 21 octobre, cette œuvre vient enrichir l’exceptionnel parc d’œuvres d’art contemporain de la station des Quais. L’œuvre de 13 mètres d’envergure, intitulée Appalaches, évoque les montagnes du même nom qui entourent le lieu où créait l’artiste. Le programme d’installation d’œuvres d’art contemporain, parrainé par la Commission de la capitale nationale du Québec, a ainsi permis, depuis 2008, d’ajouter un volet culturel exceptionnel à la station des Quais, située entre la côte de Sillery et la côte à Gignac. En savoir davantage sur l’artiste et voir l’œuvre

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 21 octobre 2010

La Maison du Granit, en Estrie, reçoit plus de 260 000 $

Le gouvernement du Québec a attribué, le 12 octobre, une somme de 268 350 $  pour favoriser la réalisation de la toute nouvelle exposition permanente Des cimaises à l’échelle de l’industrie du granit à la Maison du Granit de Lac-Drolet. Le concept de l’exposition consiste en un déploiement des contenus de l’extérieur vers l’intérieur du bâtiment. L’aide financière permettra de fabriquer tous les modules d’exposition en granit. Ces modules auront comme fonction de guider l’expérience de la découverte du lieu, qui s’étend sur une superficie de 3,7 hectares et comprend, entre autres, un boisé, deux carrières historiques, une esplanade et un bâtiment de deux étages. Le projet délimitera des trajets à emprunter, révélera des points de vue et des parcelles de paysages remarquables, dévoilera des renseignements, des artefacts, des sculptures et des parois de pierre naturelle.

Source : Communiqué diffusé par la députée de Mégantic-Compton, madame Johanne Gonthier, 12 octobre 2010

La Table des paysages du Bas-Saint-Laurent lance une série de huit affiches

paysages_bslLa Table des paysages du Bas-Saint-Laurent a lancé, le 27 octobre, une série de huit affiches présentant les paysages de chacune des MRC de la région. Destinées à l’ensemble de la population bas-laurentienne ainsi qu’aux visiteurs, ces affiches visent à faire connaître les caractéristiques majeures des paysages locaux. La réalisation des affiches paysages par Ruralys a été possible grâce à la collaboration des MRC du Bas-Saint-Laurent et de l’Entente spécifique sur la valorisation et le développement des arts et de la culture au Bas-Saint-Laurent.

Source : Communiqué diffusé par la région du Bas-Saint-Laurent, 27 octobre 2010

Une oeuvre dans le métro de Paris réalisée par l’artiste Geneviève Cadieux

L’œuvre d’art public que la Société de transport de Montréal (STM) remettra au métro de Paris dans le cadre d’une entente avec la Régie Autonome des Transports Parisiens (RATP) sera réalisée par l’artiste Geneviève Cadieux. Le 6 mai dernier, la STM a lancé un concours pour la création d’une œuvre d’art qui sera installée à la station Saint-Lazare du métro de Paris. Pas moins de 37 artistes de l’île de Montréal, de Laval et de Longueuil ont déposé un dossier de candidature. Les trois finalistes du concours ont été choisis le 1er juin par un jury composé de représentants de la STM, de la RATP et de la Ville de Montréal, ainsi que de personnalités influentes dans le milieu des arts visuels montréalais. Au moment de la présentation des propositions finales, le 27 septembre, c’est celle de Mme Cadieux qui a été retenue par la majorité du jury du concours. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par la STM, 21 octobre 2010

Inauguration du Centre culturel et communautaire du Coeur-Immaculé de Sherbrooke

Le tout nouveau Centre culturel et communautaire du Cœur-Immaculé de Sherbrooke a été inauguré le 21 octobre. Ce centre a été aménagé dans l’ancienne église du Cœur-Immaculé-de-Marie et son presbytère au coût de 3,1 millions de dollars. Les activités des organismes culturels Arts Fleurimont et les productions théâtrales À double tranchant s’y dérouleront, en plus des divers cours offerts par les organismes locaux. Une consultation publique s’était déroulée au printemps dernier afin de déterminer le nom de ce nouveau centre culturel. Les citoyens ont eu à choisir entre Centre culturel et communautaire de l’Arrondissement-de-Fleurimont, Centre culturel et communautaire du Parvis et, finalement, Centre culturel et communautaire du Cœur-Immaculé, qui a été le nom adopté.

Sources :

Une salle de cinéma pour les citoyens de Sainte-Euphémie

La petite municipalité de Sainte-Euphémie, dans la région de la Chaudière-Appalaches, s’est récemment dotée d’une salle multifonctionnelle permettant notamment d’offrir aux quelque 350 habitants des séances de cinéma. À la suite de la demande de la population locale, le comité des loisirs, avec l’aide du conseil municipal et de plusieurs bénévoles, a pu faire l’acquisition de matériel de projection multimédia, d’une chaîne stéréo et de fauteuils, en plus de rénover un local. L’aménagement de cette salle a nécessité des investissements de 11 500 $, dont 9200 $ proviennent de l’enveloppe du Pacte rural. Quelques partenaires privés ont également participé au montage financier.

Source : Diane Gendron. « Sainte-Euphémie se dote d’une salle de cinéma », Le Peuple Côte-Sud, 31 octobre 2010

Trois maires engagés dans le développement de la culture

roseq2010Le Réseau des Organisateurs de Spectacles de l’Est du Québec (ROSEQ) a organisé, à l’occasion de sa 19e Rencontre d’automne, une conférence réunissant les maires de Rimouski, monsieur Éric Forest, de Port-Cartier, madame Laurence Méthot, et de Gaspé, monsieur François Roussy, à propos de l’importance de la culture dans le développement des communautés. Plusieurs élus dans les différentes régions québécoises réalisent en effet que la culture et plus particulièrement les lieux de diffusion sont d’importants leviers économiques locaux et régionaux. Ils ont également une incidence sur la qualité de vie et contribuent à la rétention des citoyens et des entreprises. La vidéo de cette conférence, enregistrée à Rimouski le 14 octobre, est disponible en ligne

Source : Communiqué diffusé par l’Union des municipalités du Québec, 27 octobre 2010

Montréal : le pavillon Catherine-Crolo de la Maison Saint-Gabriel inauguré

Le gouvernement du Québec a inauguré, le 1er novembre, le pavillon Catherine-Crolo de la Maison Saint-Gabriel de Montréal. Reconnu et soutenu pour son fonctionnement par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, ce musée a pour mission de témoigner de l’histoire de Montréal, de ses débuts à nos jours, et de permettre un contact privilégié avec l’héritage culturel, religieux et social québécois auquel ont participé la Congrégation de Notre-Dame et sa fondatrice, Marguerite Bourgeoys. De plus, dans le cadre de la Politique d’intégration des arts à l’architecture, l’artiste Michel Goulet a réalisé une œuvre intitulée Mémoire en partage. Celle-ci se présente sous la forme d’un diptyque privilégiant l’acier et le bronze comme matériaux.

En plus de l’aide apportée par la Congrégation, l’organisme bénéficie de l’appui du gouvernement du Canada par l’intermédiaire du Fonds de stimulation de l’infrastructure. Le gouvernement du Canada paiera un maximum de 50 % des coûts totaux admissibles, qui s’élèvent à 6,4 millions de dollars. Le gouvernement du Québec a versé une contribution de 3,2 millions de dollars dans le cadre du Plan québécois des infrastructures.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 1er novembre 2010

1,5 million de dollars pour le renouvellement du spectacle multimédia du musée Pointe-à-Callière

Une somme de 1,5 million de dollars a été versée au musée Pointe-à-Callière, le 1er novembre, pour le renouvellement de son spectacle multimédia. Baptisé Signé Montréal, ce nouveau spectacle à la fine pointe de la technologie met en scène la ville, qui prend  la parole afin de raconter son histoire. Offerte en guise d’introduction à une visite du musée, cette exposition multimédia retrace tous les faits marquants de l’histoire de Montréal et facilite ainsi l’exploration des vestiges par le visiteur. Le précédent spectacle multimédia ayant été rafraîchi pour la dernière fois en 1999, le temps était venu de renouveler l’exposition avec une technologie plus récente et un récit permettant une meilleure compréhension de l’histoire de Montréal. La contribution gouvernementale se répartit ainsi : 1 000 000 $ sont accordés par le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal, et 500 000 $ répartis sur trois ans (2008, 2009, et 2010) proviennent du Fonds de développement de la métropole du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 1er novembre 2010

Consultation publique le 22 novembre concernant l’avenir de l’édifice Légaré à Drummondville

La municipalité de Drummondville invite ses citoyens à participer à une rencontre le 22 novembre au sujet de l’avenir de l’édifice Légaré. Ce bâtiment est présentement occupé par la galerie d’art Desjardins ainsi que par la billetterie du Centre culturel de Drummondville, deux organismes qui ont dû être temporairement déplacés en raison des travaux de rénovation en cours au Centre culturel de Drummondville. Une fois ces locataires partis, la municipalité souhaite conserver la vocation culturelle du bâtiment; c’est pourquoi elle cherche actuellement des idées et des suggestions d’aménagement. Un comité a d’ailleurs été formé en ce sens et c’est dans le cadre de ce comité que la rencontre publique aura lieu en novembre. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Drummondville, 2 novembre 2010

Réseau Ontario présente la nouvelle campagne de promotion de son programme j VAIS

jvaisRéseau Ontario a lancé, le 28 octobre, la nouvelle campagne de promotion de son programme j VAIS. Celui-ci fait partie des programmes offerts par Réseau Ontario depuis 2007, à la suite d’une collaboration avec son pendant anglophone, EyeGO to the Arts, qui cherchait un partenaire pour offrir le programme en français.

j VAIS offre la chance aux jeunes du secondaire, de la 7e à la 12e année, d’assister à un spectacle de leur choix pour la somme de 5 $. Le spectacle doit faire partie de la programmation d’un diffuseur membre de Réseau Ontario offrant le programme. Le programme j VAIS a été conçu pour encourager les élèves francophones et francophiles du secondaire à assister à des spectacles en arts de la scène – par exemple à une pièce de théâtre, à une comédie musicale ou un à concert –, et ce, hors du contexte scolaire, et ainsi créer chez eux une habitude de consommation de produits culturels francophones. À ce jour, 17 diffuseurs membres de Réseau Ontario offrent le programme j VAIS. Il faut voir leur participation comme un engagement social, puisque la différence de prix du billet est assumée par le diffuseur. j VAIS devient donc pour eux un outil de développement de public à long terme. Depuis sa mise en place, ce sont plus de 1 500 billets qui ont été vendus. De plus, la Fondation franco-ontarienne a appuyé financièrement le programme au cours des trois dernières années avec un investissement de 24 000 $. En savoir davantage sur le programme

Source : Communiqué diffusé par Réseau Ontario, 28 octobre 2010

Une subvention de plus de 68 000 $ pour l’École de musique Jésus-Marie

L’École de musique Jésus-Marie de Lévis profitera d’une somme de 68 700 $ répartie sur trois ans pour soutenir la progression artistique de ses élèves. Cette aide financière a été versée par le gouvernement du Québec le 29 octobre dans le cadre du programme Aide au fonctionnement pour les organismes de formation spécialisée en arts. En plus d’être au service d’une vingtaine de municipalités, cet établissement offre 27 programmes de formation et compte plus de 500 inscriptions par année.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 29 octobre 2010

L’ensemble Les Idées heureuses présente une soirée de musique baroque

logoLIhL’ensemble Les Idées heureuses rassemble les meilleurs musiciens canadiens spécialisés dans le répertoire baroque et présente, depuis plus d’une vingtaine d’années, des redécouvertes de la musique ancienne en s’appuyant sur des recherches musicologiques.  D’ailleurs, une soirée musicale soulignant le 250e anniversaire de la mort du compositeur Christoph Graupner se tiendra le 15 novembre au Centre Pierre-Péladeau à Montréal. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par Les Idées heureuses, 5 octobre 2010

La MRC de Memphrémagog annonce un soutien financier à six projets culturels

La MRC de Memphrémagog a annoncé, le 3 novembre, l’attribution d’une aide financière destinée à six projets dans le cadre du Programme d’aide à la consolidation culturelle. Les projets retenus recevront une aide financière globale de 12 200 $. La somme disponible pour ce programme en 2010 était de 32 000 $ et passera à 34 000 $ en 2011. L’aide financière accordée dans le cadre du Programme d’aide à la consolidation culturelle vise le soutien du milieu culturel et la sensibilisation des municipalités à l’importance de la valorisation de la vie culturelle locale. La prochaine date butoir afin de présenter un projet est le 1er mars 2011. Pour en savoir davantage, des renseignements sont disponibles sur le site Internet de la MRC.

Voici la liste des projets soutenus :

  • Association culturelle, sociale et récréative de Potton (Maison Reilly)
    Projet : Exposition sur les fermes de Potton
    Aide accordée : 300 $
  • Cirque des étoiles
    Projet : Aide aux activités régulières
    Aide accordée : 1 000 $
  • Comité culturel de Bolton-Est
    Projet : Programmation 2010-2011 du comité culturel de Bolton-Est
    Aide accordée : 2 500 $
  • Comité culturel et patrimonial de Potton
    Projet : Programmation 2010-2011 du nouveau Cinéma Potton
    Aide accordée : 3 000 $
  • Comité des loisirs et de la culture de Saint-Étienne-de-Bolton
    Projet : Concerts Robert Savoie
    Aide accordée : 3 000 $
  • Troupe de théâtre La Caravane
    Projet : Conception du spectacle Edward aux mains d’argent par les jeunes de l’école secondaire de la Ruche
    Aide accordée : 2 400 $

Source : Communiqué diffusé par la MRC de Memphrémagog, 3 novembre 2010

Les bibliothèques comme thème d’une nouvelle exposition à la Grande Bibliothèque!

Du 3 novembre 2010 au 27 mars 2011, la Grande Bibliothèque accueille l’exposition Logotopia – La bibliothèque au confluent de l’architecture, de l’art et de l’imaginaire, véritable célébration de la bibliothèque sous toutes ses formes. L’exposition part de la prémisse selon laquelle la bibliothèque joue un rôle de plus en plus vital dans la société contemporaine. En effet, la bibliothèque constitue une des structures publiques qui influencent le plus favorablement les individus et les communautés, tout particulièrement lorsque certains atouts sont rassemblés : une architecture marquante, un emplacement central, un personnel informé et attentif ainsi qu’une riche programmation d’activités culturelles. L’exposition est divisée selon les thèmes suivants : la bibliothèque universelle, la bibliothèque nationale, la bibliothèque publique, la bibliothèque privée, et la bibliothèque de l’avenir. L’exposition met en lumière la bibliothèque comme source d’inspiration dans des disciplines aussi variées que les arts visuels, l’architecture et la littérature. On pourra y découvrir des œuvres d’artistes en arts visuels ainsi que des maquettes. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 3 novembre 2010

Le gouvernement du Canada verse près de 93 000 $ pour le 150e anniversaire de Victoriaville

La Corporation du 150e anniversaire de Victoriaville bénéficiera d’une subvention de 92 500 $ versée par le gouvernement du Canada pour mettre en œuvre les célébrations de son 150e anniversaire en 2011. Du 1er janvier au 31 décembre 2011, près de 140 artistes et artisans locaux mettront de l’ambiance dans les rues de Victoriaville en y présentant, entre autres, le grand spectacle du 150e anniversaire, des spectacles déambulatoires (théâtre de rue) ou jeunesse, des représentations musicales ainsi que de l’animation. De plus, on comptera sur la participation d’environ 500 bénévoles, et l’organisme s’attend à accueillir près de 60 000 visiteurs au cours de l’année. La Corporation agit à titre de comité organisateur pour la planification, la réalisation et la coordination de l’ensemble des festivités liées au 150e anniversaire de Victoriaville.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Canada, 28 octobre 2010

Un nouveau festival littéraire s’est déroulé à Lévis les 6 et 7 novembre dernier

Le tout premier festival Festi-Livres de Lévis s’est déroulé les 6 et 7 novembre dernier. Festi-Livres est une foire du livre où les œuvres littéraires sont à l’honneur. Cette activité vient souligner les cinq années d’existence d’Écolivres, une entreprise d’économie sociale à but non lucratif qui œuvre dans la vente et le recyclage de livres, de revues et de disques usagés. L’organisme est également l’organisateur du festival. En savoir davantage

Source : Site Internet du Festi-Livres de Lévis

Politiques et ententes

La MRC de Memphrémagog lance sa nouvelle politique culturelle

memphremagogLa MRC de Memphrémagog a lancé, le 21 octobre, sa politique culturelle 2010-2015. Cette nouvelle mouture souligne l’importance du soutien aux initiatives issues du milieu culturel et municipal en matière de financement, de promotion et de concertation. De plus, le secteur du patrimoine sera la cible de mesures particulières. Le comité culturel de la MRC procédera par la suite à l’élaboration d’un plan d’action, à sa mise en œuvre et à son suivi. Le plan d’action permettra à la MRC de déterminer les interventions qu’elle entend réaliser au cours des prochaines années en indiquant les projets, les structures et les mécanismes qui seront mis de l’avant. Consulter la politique culturelle

Source : Communiqué diffusé par la MRC de Memphrémagog, 21 octobre 2010

Une première politique d’acquisition d’oeuvres d’art pour la municipalité de La Sarre

La municipalité de La Sarre, en Abitibi-Témiscamingue, a adopté le 5 octobre sa toute première politique d’acquisition d’œuvres d’art. Cette politique est une mesure mise en place dans le cadre de l’adoption de la politique culturelle de la municipalité en 2006. Avec l’adoption de cette politique d’acquisition d’œuvres d’art, La Sarre se dote d’un outil lui permettant de guider ses achats d’œuvres afin de diversifier et de maintenir la qualité de sa collection actuelle. Consulter la politique

Source : Site Internet de la municipalité de La Sarre

Une entente de partenariat entre l’Université Laval et Bibliothèque et Archives nationales du Québec

L’Université Laval et Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) ont conclu une entente de partenariat, le 19 octobre, qui permettra de fournir un cadre officiel aux projets de collaboration entre les deux institutions. Cette entente se traduira entre autres par la réalisation de projets de recherche et de diffusion, par l’échange d’expertise, par la mise sur pied de projets à caractère bibliothéconomique ou archivistique, par l’accueil de stagiaires et par l’organisation conjointe d’activités, notamment des colloques, des visites commentées et des conférences. Les équipes des deux institutions collaboreront également à mettre en œuvre un programme d’expositions réalisées par BAnQ et mettant en valeur ses fonds d’archives, qui seront présentées à la bibliothèque de l’Université Laval. Cette dernière propose aussi d’accorder une plus grande visibilité au pavillon Louis-Jacques-Casault, où loge le Centre d’archives de Québec depuis 30 ans. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 19 octobre 2010

Une nouvelle entente entre la municipalité de Lévis et Diffusion culturelle de Lévis

La municipalité de Lévis et Diffusion culturelle de Lévis (DCL) ont renouvelé, le 2 novembre, une entente de collaboration portant sur la diffusion des arts, la gestion du Centre d’art de Lévis et le versement d’une aide financière. Ce nouveau protocole d’entente permettra à DCL de poursuivre sa mission, qui consiste en la diffusion des arts de la scène et des arts visuels à l’intention des citoyens de Lévis. Dans cet objectif, elle a le mandat de gérer et d’animer L’Anglicane et la Galerie Louise-Carrier, deux établissements dont la municipalité est propriétaire. DCL doit de plus veiller à la diffusion des artistes professionnels et semi-professionnels des différentes disciplines des arts de la scène, des arts visuels et des métiers d’art. L’entente de collaboration définit également le soutien technique et administratif accordé ainsi que les objectifs, les engagements et les obligations de chacun des partenaires.

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Lévis, 2 novembre 2010

Entente portant sur l’accès à la culture, l’amélioration des conditions de pratique des artistes et des écrivains, et la consolidation des organismes artistiques professionnels de l’Outaouais

Une entente de partenariat portant sur l’accès à la culture, l’amélioration des conditions de pratique des artistes et des écrivains, et la consolidation des organismes artistiques professionnels de l’Outaouais a été conclue entre plusieurs intervenants. Cette entente porte notamment sur la mise en place de conditions visant à favoriser l’émergence et l’essor d’une relève artistique et culturelle dans la région de l’Outaouais. Elle a pour but de consolider des organismes artistiques professionnels et d’encourager la réalisation de projets favorisant l’accès du public aux œuvres produites en Outaouais.

Cette entente de partenariat a été conclue entre le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, la Conférence régionale des élus de l’Outaouais, la Fondation pour les arts, les lettres et la culture en Outaouais, le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil régional de la culture de l’Outaouais et la municipalité de Gatineau. En savoir davantage

Sources :

Patrimoine

Saguenay lance un guide d’interventions architecturales

La municipalité de Saguenay a lancé, le 27 octobre, un nouveau guide d’interventions architecturales pour les propriétaires souhaitant réaliser des travaux de rénovation sur un immeuble patrimonial. Ce guide a pour objectif d’aider les propriétaires et les résidants du quartier Sainte-Thérèse dans leurs travaux de rénovation extérieurs. En effet, les citoyens désirant effectuer des rénovations sur un immeuble patrimonial devront se soumettre aux nouvelles normes divulguées dans ce guide. Ces normes ont été mises en place afin de respecter le caractère patrimonial de l’arrondissement d’Arvida en vue d’une reconnaissance par l’UNESCO. Le guide est disponible ici

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Saguenay, 27 octobre 2010

Restauration de 100 bâtiments religieux québécois : d’autres projets dévoilés en région

Bas-Saint-Laurent : Une somme de 16 661 $ sera versée par le gouvernement du Québec aux fabriques de Causapscal, du Bic et de Sainte-Luce pour soutenir la restauration de leur patrimoine religieux. L’aide permettra dans un premier temps la restauration du parvis de l’église Saint-Jacques-le-Majeur à Causapscal. Le coût total des travaux est estimé à 366 396 $. Le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine (MCCCF) y investit 256 477 $, alors que la communauté complète le financement. Puis, au Bic, la fabrique pourra compter sur une contribution financière du MCCCF de 419 652 $. Les travaux sont estimés à 599 503 $ et viseront la restauration de la toiture de l’église Sainte-Cécile. Finalement, la fabrique de Sainte-Luce entreprendra des travaux de restauration de la toiture et des galeries du presbytère. Ce projet nécessitera un investissement total de 200 760 $ et le MCCCF y contribue avec une aide financière de 140 532 $.

Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine : Une somme de 39 605 $ a été versée le 20 octobre à la fabrique de Saint-François-Xavier pour soutenir la restauration du presbytère de Bassin aux Îles-de-la-Madeleine. L’aide financière permettra la consolidation des fondations du presbytère. Le coût total des travaux est estimé à 56 578 $. Le MCCCF y investit 39 605 $, alors que la communauté locale complète le financement.

Rappelons que le gouvernement du Québec a attribué, le 5 octobre, une somme de 18,6 millions de dollars au Conseil du patrimoine religieux du Québec pour la période 2010-2011 afin de restaurer les bâtiments religieux québécois. Une aide de 17 840 000 $ servira à la restauration de 100 lieux de culte et d’autres bâtiments à vocation religieuse construits avant 1945 et ayant une valeur patrimoniale importante. De plus, une somme de 760 000 $ est réservée principalement à la restauration du mobilier et des œuvres d’art que ces édifices renferment.

Sources :

Le pont Jean-De Lalande, à Salaberry-de-Valleyfield, sera restauré

Le pont piétonnier Jean-De Lalande de Salaberry-de-Valleyfield, construit entre 1894 et 1895, sera prochainement restauré grâce à une aide financière du gouvernement du Québec totalisant 600 000 $. Il s’agit d’un pont métallique à poutres triangulées de type camelback dont il subsiste peu d’exemples au Québec. De plus, il est assemblé selon une ancienne technique, dite à chevilles, qui le rend articulé. Il s’agit de l’un des plus anciens ponts de ce type au Québec.

L’ensemble du projet est à la fois novateur et riche de retombées humaines et financières pour la région, notamment grâce à la détermination de la municipalité de Salaberry-de-Valleyfield et à la collaboration de la Société du vieux canal de Beauharnois. Notons également que les travaux se feront en collaboration avec la communauté : les plans et les devis techniques seront produits par les étudiants du programme de génie mécanique du Collège de Valleyfield, supervisés par la firme d’ingénierie responsable du projet, alors que les pièces seront usinées par les étudiants en soudure, dans le cadre d’un stage fourni par un atelier d’usinage local.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 22 octobre 2010

Infrastructures

Le Musée maritime du Québec à L’Islet maintenant rénové et agrandi

Une somme de 3 057 434 $ a été versée au Musée maritime de L’Islet, le 29 octobre, pour la réalisation des travaux de rénovation et d’agrandissement qui ont tout récemment pris fin. Les améliorations apportées ont permis d’agrandir les réserves pour entreposer l’ensemble des collections dans des conditions de conservation optimales. D’autres travaux liés au réaménagement de certains espaces, ainsi que la mise aux normes des installations et la restauration de la fenestration et de la toiture ont également été effectués. En plus de l’aide apportée par le gouvernement du Québec, l’organisme a bénéficié de contributions de la Fondation du capitaine J.E. Bernier, de la municipalité de L’Islet ainsi que du secteur privé et du gouvernement fédéral. Le projet représente des investissements totalisant plus de 4,4 millions de dollars. De plus, dans le cadre de l’application de la Politique d’intégration des arts à l’architecture, l’artiste Pierre Bourgault a réalisé une sculpture interactive, entièrement en aluminium, installée à même la descente du parvis derrière le musée. Intitulée Messagealamer, l’œuvre orientée franc Nord, face au fleuve, représente un grand porte-voix.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 29 octobre 2010

Bibliothèques

Près de 18 millions de dollars pour les bibliothèques publiques autonomes du Québec

Le gouvernement du Québec a annoncé, le 21 octobre, l’attribution d’une somme de près de 18 millions de dollars aux bibliothèques publiques autonomes situées dans 131 villes du Québec pour l’acquisition de nouveaux documents. Afin de bonifier les collections des bibliothèques publiques autonomes, le programme permet l’acquisition de livres, de périodiques et de documents multimédias. Les modalités d’attribution de l’aide financière font en sorte que le programme favorise la gratuité des services de base et encourage l’achat de livres et de périodiques édités au Québec. L’aide de 17 782 100 $ est accordée en vertu du programme Appel de projets en développement des collections des bibliothèques publiques autonomes.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 21 octobre 2010

Gatineau annonce le nouveau nom de la bibliothèque d’Angers

La municipalité de Gatineau a annoncé, le 20 octobre, la nouvelle appellation de la bibliothèque d’Angers. Cette dernière portera désormais le nom de bibliothèque Jean-Marie-Caron en l’honneur d’un citoyen ayant participé à sa fondation. Le choix du nom Jean-Marie-Caron fait suite à la consultation publique qui s’est tenue en mars dernier et au cours de laquelle les citoyennes et les citoyens de Gatineau ont été invités à soumettre leurs propositions de toponymes pour cette bibliothèque. Ce changement de nom de la bibliothèque se veut une démarche visant à uniformiser la dénomination des bibliothèques de la Ville de Gatineau, qui portent presque toutes le nom d’un individu en lien avec le domaine du livre.

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Gatineau, 20 octobre 2010

Ressources et idées

Oeuvres à la rue : pratiques et discours émergents en art public

Les actes du colloque Œuvres à la rue : pratiques et discours émergents en art public, qui s’est tenu en septembre 2009, ont été lancés le 5 octobre. Quelle relation l’art public entretient-il avec l’espace et avec la communauté montréalaise? Le concept d’art public fait référence à des œuvres d’art permanentes ou éphémères conçues pour s’intégrer à – ou pour se déployer dans – des espaces publics, des sites naturels, des immeubles ou des structures, par un processus d’aménagement ou d’engagement communautaire auquel peuvent participer des artistes, des citoyens, des architectes et des urbanistes. Or, des défis particuliers sont posés aujourd’hui : la conservation même des œuvres permanentes doit souvent être repensée, alors que les phénomènes de déplacement, de la présence d’art éphémère en milieu urbain et de l’appropriation des monuments témoignent d’une transformation des liens entre l’art et l’espace public au sein de la communauté. Les textes réunis dans cet ouvrage sont le résultat d’une réflexion essentielle menée autour de ces questions dans le contexte précis de Montréal. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par l’Université du Québec à Montréal, octobre 2010

Recherches et statistiques

Statistiques sur l’industrie du film et de la production télévisuelle indépendante au Québec

L’année 2009 marque un jalon important dans l’implantation des technologies numériques au sein de l’industrie cinématographique québécoise. En effet, selon les plus récents chiffres publiés en octobre par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) de l’Institut de la statistique du Québec, 71 des 107 tournages québécois de 2009 ont été réalisés en format numérique haute définition, tandis que 39 % des cinémas et 13 % des écrans sont maintenant équipés de projecteurs numériques 3D.

De plus, le nombre de films québécois projetés dans les cinémas et ciné-parcs est passé de 60 films en 2008 à 89 films en 2009, dont 59 nouveautés. Cette augmentation témoigne de la vitalité de la création et de l’usage croissant du numérique comme format de diffusion. La popularité des films québécois est d’ailleurs particulièrement importante à l’extérieur de la région métropolitaine, alors que dans cette région, les films québécois n’ont attiré que 7 % de l’assistance. Consulter le rapport complet

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 21 octobre 2010

Les conditions de travail dans le réseau canadien des centres d’artistes autogérés et des centres en arts médiatiques indépendants à l’automne 2009

La Conférence des collectifs et des centres d’artistes autogérés (ARCA) et l’Alliance des arts médiatiques indépendants (AAMI) ont présenté en octobre le résultat d’un sondage majeur sur la rémunération et les conditions de travail au sein des centres d’artistes à but non lucratif au Canada. Le sondage a été effectué auprès des 80 organismes membres de l’AAMI et de 169 centres affiliés au réseau de la Conférence à l’automne 2009.

Effectuée pour la première fois à la grandeur du pays, cette étude représente un sondage quantitatif et une analyse statistique sur les conditions de travail dans les centres d’artistes et les centres en arts médiatiques indépendants. Cette publication permettra de sensibiliser les organismes artistiques, les représentants en art ainsi que les subventionnaires publiques sur la situation des travailleurs culturels dans ces organismes et servira de base de représentation pour ceux-ci. Consulter le rapport Les conditions de travail dans le réseau canadien des centres d’artistes autogérés et des centres en arts médiatiques indépendants à l’automne 2009

Source : Communiqué diffusé par l’AAMI, 19 octobre 2010

RIDEAU présente une analyse du financement municipal chez les diffuseurs pluridisciplinaires

Le Réseau indépendant des diffuseurs d’événements artistiques unis (RIDEAU) a présenté, le 2 octobre, le rapport de la phase II de l’Étude sur les coûts de la diffusion chez les diffuseurs pluridisciplinaires. Cette phase II a été commandée par les membres de RIDEAU devant la nécessité d’une analyse plus approfondie du soutien municipal aux organismes de diffusion.

L’étude de 2010 a permis de préciser les montants de ce soutien au moyen d’une nouvelle enquête par questionnaire réalisée auprès de tous les diffuseurs ayant mentionné recevoir du financement municipal ou régional au moment de l’étude réalisée en 2009. Globalement, la qualité des réponses et le taux de réponse sont excellents, ce qui permet à RIDEAU d’affirmer que les résultats reflètent la situation des diffuseurs étudiés.

On y constate entre autres que quelque 68 % des aides municipales sont destinées au fonctionnement et aux activités de programmation courante. Les autres types de programmation (activités spéciales, programmation estivale, etc.) correspondent à 6 % du soutien. Les sommes consacrées particulièrement à la gestion du lieu de diffusion représentent quant à elles 15 % des aides accordées. Seulement 16 % des sommes destinées au fonctionnement et aux activités de programmation courante sont soumises à des contraintes particulières. Toutefois, dans le cas des autres types de programmation et du soutien aux activités amateurs, la proportion des aides soumises à des contraintes particulières atteint respectivement 46 % et 39 %. De plus, on remarque que les sommes versées par les instances régionales sont 14 fois inférieures aux aides municipales. Pour en savoir davantage sur ce rapport, consultez-le en ligne

Sources :

Recherche sur les avantages sociaux et économiques des quartiers créatifs

Le dernier numéro de Recherches sur les arts, publié par Hill Stratégies Recherche, présente quatre rapports qui examinent les avantages sociaux et économiques des quartiers créatifs. Consulter ce rapport

Importance des lieux artistiques : effets et perspectives de trois études de cas tirés des premiers aménagements de Artspace Projects
Ce rapport examine les effets sociaux, économiques et physiques de deux coopératives d’artistes et d’un centre d’arts visuels à Minneapolis-St. Paul, au Minnesota. Le rapport relate que « ces lieux d’artistes ont généré des avantages évidents pour les artistes locataires ainsi que pour le quartier et la région environnante ». Plus précisément, l’étude « trouve des preuves que ces lieux d’artistes soutiennent, attirent et aident à retenir les artistes entrepreneurs qui accroissent la compétitivité économique des régions ». Attirer des visiteurs, qui font des dépenses auxiliaires, dans la région, accroître la participation civique et la sécurité et « fournir de nouveaux lieux ouverts au public » comptent parmi les avantages économiques et sociaux.

Régions culturelles « naturelles » et revitalisation des quartiers
Cette recherche maintient que le secteur culturel peut être perçu comme un écosystème central à l’architecture d’une collectivité, et qui repose sur quatre dimensions clés : le capital social, les immobilisations publiques, les relations avec le marché et, enfin, les mouvements de l’information, des capitaux et des gens.

Cartographie des artistes et des travailleurs culturels dans les grandes villes du Canada
Ce rapport propose une analyse des artistes habitant dans divers quartiers de Montréal, d’Ottawa, de Toronto, de Calgary et de Vancouver en 2006. Il dresse, pour chacune de ces cinq villes, la liste des 10 quartiers ayant la plus forte concentration d’artistes. Environ 22 000 artistes habitent dans ces 50 quartiers, ce qui représente 41 % des artistes de ces villes et 16 % de tous les artistes au Canada. Comme 41 % de l’ensemble des artistes de ces villes habitent dans les quartiers les plus artistiques, le rapport observe que le développement culturel des villes est en partie une question d’aménagement des quartiers.

Ancrer un habitat créatif
Cette recherche propose des listes d’« éléments d’infrastructure de base » pouvant améliorer les quartiers créatifs. Les lieux de vie ou de travail et de création ou de production mis en valeur par le rapport comprennent les lieux de vie ou de travail d’artistes, les coopératives et les résidences d’artistes, les studios d’artistes, les locaux commerciaux, les studios médiatiques ou d’enregistrement, les plateaux de cinéma, les ateliers de production et les salles de répétition.

Source : Hill Stratégies Recherche. « Avantages sociaux et économiques des quartiers créatifs », Recherches sur les arts, vol. 9, no 4, octobre 2010

Scène internationale

Angleterre : achetez une oeuvre, et payez-la plus tard !

ownart Achetez une œuvre d’art contemporain en ligne et payez-la en 10 versements sans intérêts ! Cela est désormais possible en Angleterre grâce à un partenariat entre Own Art et la boutique en ligne www.culturelabel.com. Own Art est un programme gouvernemental proposant à la population un système de prêts sans intérêts utilisables au moment de l’achat d’une œuvre sur le site www.culturelabel.com. Le prêt, à un taux de 0 %, facilite donc l’achat d’œuvres d’art contemporain à un prix abordable. Ainsi, les Anglais peuvent désormais commander en ligne des tableaux, des sculptures, des affiches à tirage limité ou même des bijoux provenant des collections de plus de 20 galeries d’art, et ce, dans le confort de leur salon. En savoir davantage (en anglais seulement)

Source : Communiqué diffusé par le Conseil des arts de l’Angleterre, 12 octobre 2010

La carte musique : un incitatif au téléchargement légal chez les jeunes Français

carte-musLe gouvernement français a lancé, le 28 octobre, la carte musique. Cette carte permet aux jeunes de 12 à 25 ans de bénéficier d’une réduction de 50 % pour le téléchargement de musique en ligne sur plusieurs plates-formes telles iTunes, Amazon MP3 ou encore Virgin. En s’inscrivant sur le site www.carte-musique.gouv.fr, chaque souscripteur constitue sa carte musique en faisant un choix entre des crédits de 5, 10 ou 25 euros, et une vingtaine de plates-formes sur lesquelles les utiliser. L’État double le montant des crédits, dans une limite de 25 euros par carte. Valable un an, la carte musique peut être rechargée tant que les 50 euros d’achat, subvention incluse, ne sont pas atteints. Dans le cadre de cette opération, les plates-formes partenaires proposent des offres spéciales ayant pour objectif la promotion du répertoire français. La carte vise à faciliter l’achat de musique en ligne chez les jeunes, à les sensibiliser aux nouveaux usages et modes de consommation légaux de la musique en ligne et aussi à les encourager à respecter le travail des artistes et des auteurs. En savoir davantage sur la carte musique

Sources :

Des artistes américains en arts visuels exposeront dans 15 pays à titre d’ambassadeurs culturels

Depuis quelques années, le gouvernement américain s’est doté d’un programme permettant aux danseurs et aux musiciens prometteurs d’agir à titre d’ambassadeurs culturels dans plusieurs pays du monde dans le but de promouvoir le dynamisme culturel du pays. Récemment, l’administration Obama a souhaité bonifier ce programme en lançant un projet pilote de deux ans permettant cette fois-ci aux artistes en arts visuels de présenter leurs créations dans une quinzaine de pays, dont le Pakistan, l’Égypte, le Venezuela et la Chine. Ce programme, intitulé smART Power, est doté d’une enveloppe d’un million de dollars. Un appel de candidatures sera lancé au début de 2011, puis un total de 15 artistes en arts visuels seront sélectionnés par le Bronx Museum of the Arts.

Source : Kate Taylor. « U.S. to send visual artists as Cultural ambassadors », The New York Times, 25 octobre 2010, p. C1

Colloques, rencontres et formations

Le Collège Boréal signe neuf nouvelles ententes au profit de ses deux programmes en gestion de scène

Offerts par le Collège Boréal, un collège francophone de l’Ontario, les programmes Techniques et gestion de scène et Soutien technique en gestion de scène seront accessibles dès l’automne 2011. Ces nouveaux programmes seront conçus pour former des professionnels capables d’assurer la réalisation technique ainsi que la gestion des différentes activités reliées aux arts de la scène. Pour ce faire, pas moins de neuf ententes de collaboration ont été conclues avec la compagnie de sonorisation Accomplished Productions Accomplies (APA), l’Association des professionnels de la chanson et de la musique (APCM), Carte blanche Films inc., le Centre d’excellence artistique de l’école secondaire publique De La Salle, Distinct Features inc., Réseau Ontario, la compagnie de production Slalom, la Table culturelle de l’Union des minorités raciales et ethnoculturelles francophones, et Théâtre Action. D’autres partenariats seront annoncés au cours des prochaines semaines. De plus, afin de répondre particulièrement aux besoins du milieu culturel, le Collège Boréal s’est assuré de mettre sur pied un comité consultatif représentatif des différents secteurs concernés.

Source : Communiqué diffusé par le Collège Boréal, 22 octobre 2010

Un programme cirque-études offert à l’Académie les Estacades dès septembre 2011

Grâce à un nouveau partenariat entre l’Académie les Estacades et l’École nationale de cirque de Montréal, une formation de type cirque-études permettra à des jeunes d’entreprendre, au premier cycle du secondaire, une formation en arts du cirque tout en poursuivant leurs études à l’Académie. Cette formation préparatoire constitue une première étape vers une formation avancée offerte par l’École nationale de cirque. Les partenaires s’engagent également à concevoir un programme de deuxième cycle à l’intention des élèves de l’Académie les Estacades qui voudront poursuivre leur pratique des arts du cirque sans viser à en faire une carrière. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par l’École nationale de cirque de Montréal, 19 octobre 2010

Prix

La bibliothèque de Saint-Tite remporte le prix Gérard-Desrosiers

Le projet lauréat du quatrième Prix d’excellence Gérard-Desrosiers en aménagement de bibliothèque a été dévoilé le 30 septembre par le Réseau BIBLIO du Québec. C’est finalement la bibliothèque municipale Marielle-Brouillette de Saint-Tite qui a remporté le Prix 2010. Créé en l’honneur du docteur Gérard Desrosiers, à l’origine, il y a plus de 45 ans, de la première structure nommée Bibliothèque régionale de la Mauricie, ce prix d’excellence vise à honorer une municipalité pour les efforts remarquables consentis à l’amélioration de l’aménagement de sa bibliothèque publique.

Source : Communiqué diffusé par le Réseau BIBLIO, 1er octobre 2010

Dévoilement du gagnant du concours d’intégration d’une oeuvre d’art à l’architecture de la future caserne numéro 8 de Gatineau

C’est finalement le projet Le pont de l’artiste gatinois Jean-Yves Vigneault qui a été sélectionné dans le cadre d’un concours d’intégration d’une œuvre d’art à l’architecture. Elle sera installée dans la future caserne de pompiers numéro 8 dans le secteur de Buckingham. Voir la maquette de l’œuvre sélectionnée

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Gatineau, 27 octobre 2010

Prix du Québec 2010 : six lauréats dans le secteur culturel

Le gouvernement du Québec a dévoilé, le 1er novembre, les noms des récipiendaires des Prix du Québec 2010. Parmi les lauréats, six se sont démarqués dans le domaine culturel :

Le prix Albert-Tessier (cinéma) est attribué au monteur, chef opérateur et réalisateur Werner Nold. Le lauréat a collaboré à une centaine de films au cours d’une carrière remarquable de 35 ans à l’Office national du film (ONF). Avec les Denys Arcand, Michel Brault, Gilles Carle, Marcel Carrière, Jacques Godbout et Pierre Perrault, il fait partie des artisans qui ont donné véritablement naissance au cinéma québécois. Il a été président de la Commission de la qualité professionnelle à l’ONF, cofondateur du Conseil québécois pour la diffusion du cinéma, membre fondateur de l’Institut national de l’image et du son, premier président des Rendez-vous du cinéma québécois, conseiller et conférencier. Depuis 1992, il transmet son savoir dans différents centres de formation, tant au Québec qu’aux États-Unis.

Le prix Athanase-David (littérature) est décerné à la dramaturge pour jeune public Suzanne Lebeau. Présente dans le paysage théâtral québécois, canadien et international depuis 35 ans, la lauréate a fondé la compagnie de théâtre Le Carrousel avec le metteur en scène Gervais Gaudreault. Elle fait partie des auteurs québécois les plus joués sur la scène internationale, et son répertoire compte quelque 25 pièces. Maintes fois invitée à l’étranger à titre de conférencière ou d’auteure en résidence ou encore pour donner des ateliers d’écriture, la dramaturge a répondu récemment à l’invitation de l’homme de théâtre Wajdi Mouawad et dirigé une classe de maître au Centre national des Arts du Canada, à Ottawa, le premier laboratoire en écriture jeune public de l’histoire de l’établissement. Sa pièce Le bruit des os qui craquent a été présentée à la Comédie-Française en février 2010. Une grande première pour un auteur jeunesse du Québec.

Le prix Denise-Pelletier (arts de la scène) est accordé à la danseuse et chorégraphe Marie Chouinard, fondatrice de la Compagnie Marie Chouinard. Au cours de sa carrière remarquable de près de 30 ans, la lauréate a produit plus de 30 solos et 15 pièces de groupe. Elle a également publié un livre de poésie et réalisé des installations et des films. Conceptrice artistique, elle signe souvent ses scénographies et ses éclairages. Elle réalise aussi les photographies de ses œuvres et conçoit parfois des éléments de costumes et des accessoires pour ses chorégraphies. La renommée internationale de Marie Chouinard est incontestable. L’artiste chorégraphe a présenté plus de 1000 spectacles et collaboré avec les grands théâtres de ce monde. Elle a fait son entrée au panthéon du Petit Larousse illustré et reçu de nombreuses invitations à donner des conférences et des ateliers. Seule chorégraphe québécoise et canadienne à offrir une présence aussi marquée sur la scène montréalaise dans une même année, elle présente huit œuvres au cours de la saison 2010-2011.

Le prix Georges-Émile-Lapalme (promotion et rayonnement de la langue française) est remis à la journaliste et écrivaine Lise Bissonnette. Journaliste au Devoir, puis directrice et éditrice, la lauréate fait usage d’une langue journalistique riche, littéraire à sa façon, qui respire le plaisir des mots. Elle est l’auteure de trois essais, de quatre œuvres de fiction et d’un livre alliant ces deux genres littéraires. Présidente et directrice générale de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), elle en avait dessiné l’énorme succès, supervisant la construction de la Grande Bibliothèque à Montréal et veillant à la constitution des collections documentaires. C’est sous sa gouvernance que la Grande Bibliothèque a été fusionnée à la Bibliothèque nationale du Québec puis aux Archives nationales. Lise Bissonnette est aujourd’hui inscrite au doctorat en lettres à l’Université de Montréal. Elle a également coprésidé le réseau Les Arts et la Ville pendant plusieurs années.

Le prix Gérard-Morisset (patrimoine) est accordé à François-Marc Gagnon, historien de l’art, enseignant et conférencier. Professeur au Département d’histoire de l’art de l’Université de Montréal pendant 34 années, le lauréat a connu un parcours entièrement consacré au perfectionnement des connaissances et à la mise en valeur du patrimoine québécois, de l’époque de la Nouvelle-France jusqu’à aujourd’hui. Il a publié trois maîtres livres, dont l’un consacré à Borduas qui a nécessité pas moins d’une douzaine d’années. Il est également l’auteur de quelques centaines d’articles publiés dans plusieurs revues. Depuis sa retraite de l’enseignement, l’historien de l’art dirige l’Institut de recherche en art canadien Gail et Stephen A. Jarilowsky à l’Université Concordia, qui diffuse aussi ses cours en ligne. Vulgarisateur-né, il donne des séries de conférences grand public, très courues, au Musée des beaux-arts de Montréal.

Le prix Paul-Émile-Borduas (arts visuels, métiers d’art, architecture et design) est décerné à l’artiste William (Bill) Vazan. Pilier de l’art conceptuel, du land art et du montage photographique au Québec, l’artiste mène sa carrière depuis une quarantaine d’années. Son œuvre multiforme tient de la sculpture, du dessin, de la peinture, de la performance et de la photographie. Bill Vazan a produit des œuvres monumentales et procédé à de nombreuses interventions permanentes et éphémères dans la nature, dans les parcs et dans les espaces publics. Que ce soit avec le land art, les nombreux marquages sur la pierre ou sur les routes, les dessins sur papier, sur le sable ou sur la neige, son œuvre trace un voyage dans le temps et évoque les mouvements de l’homme à travers l’évolution de la vie. Ses œuvres ont été largement exposées en Amérique du Nord et à l’étranger. Bill Vazan enseigne depuis 1981 à l’École des arts visuels et médiatiques de l’Université du Québec à Montréal.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 1er novembre 2010

Le livre pour enfants Bébé chevreuil découvre Argenteuil, publié par la MRC d’Argenteuil, remporte une mention de mérite du Réseau québécois de Villes et Villages en santé

Le projet Bébé chevreuil découvre Argenteuil a remporté, le 17 septembre, une mention de mérite au concours 2010 des Prix d’excellence du Réseau québécois de Villes et Villages en santé. Bébé chevreuil découvre Argenteuil est un livre en anglais ou en français remis à chaque nouveau-né du territoire. Le livre cartonné, dédicacé par le maire de la municipalité où habitent les nouveaux parents, a comme personnage principal un faon, digne représentant de la richesse de la faune d’Argenteuil. De plus, les illustrations ont été réalisées par des élèves en arts plastiques de quatrième et de cinquième secondaire de l’École polyvalente Lavigne de Lachute. Soulignons que ce projet avait d’ailleurs remporté le prix Culture et développement du réseau Les Arts et la Ville en mai dernier.

Source : Bulletin du Réseau québécois de Villes et Villages en santé, volume 18, n° 1, août 2010

L’auteure acadienne Katia Canciani remporte le prix littéraire des enseignants AQPF-ANEL

L’auteure acadienne Katia Canciani a remporté récemment  le prix littéraire des enseignants AQPF-ANEL, catégorie Roman 15 ans et plus, pour son roman 178 secondes. Ce prix a été créé conjointement par l’Association québécoise des professeurs de français (AQPF) et l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL).  Pour une troisième année, ce prix, qui récompense un auteur et son éditeur, vise à promouvoir la littérature québécoise et canadienne de langue française auprès des enseignants de français du Québec et à stimuler leur intérêt pour ces œuvres afin qu’elles soient connues et appréciées par leurs élèves. Madame Canciani a participé en tant qu’artiste aux derniers Laboratoires artistiques de développement local Un élu/un artiste à Mont-Tremblant, une activité réalisée par Les Arts et la Ville.

Source : Communiqué diffusé par l’Association nationale des éditeurs de livres, novembre 2010

Nominations

Nouveau sous-ministre adjoint au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire

Monsieur Jérôme Unterberg a été nommé, le 1er novembre, sous-ministre adjoint au ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire. Monsieur Unterberg est avocat au sein de la firme Poupart & Poupart, Avocats.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 20 octobre 2010

Changement à la présidence du Regroupement québécois de la danse

Monsieur Marc Boivin, interprète, enseignant et président de la Fondation Jean-Pierre Perreault, succède à madame Anik Bissonnette à la présidence du Regroupement québécois de la danse (RQD). Madame Bissonnette a présidé cet organisme de 2004 à 2010.

Source : Communiqué diffusé par le RQD, 27 octobre 2010

Nomination au conseil d’administration de la Cinémathèque québécoise

Monsieur Louis-Philippe Rochon a été nommé, le 27 octobre, à titre de membre du conseil d’administration de la Cinémathèque québécoise.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, 27 octobre 2010

Appels de candidatures

Inscriptions en cours pour Pacifique en chanson 2011

La prochaine présentation de Pacifique en chanson se déroulera du 23 au 27 mai 2011 à Vancouver. À la fois concours et spectacle, Pacifique en chanson est un tremplin unique permettant aux artistes francophones de la Colombie-Britannique et du Yukon de faire leurs premiers pas dans le monde de la musique populaire. Le Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique invite donc les artistes à déposer leur candidature avant le 1er décembre. S’inscrire

Source : Site Internet du Conseil culturel et artistique francophone de la Colombie-Britannique

Saint-Jean-sur-Richelieu : appel de dossiers pour la politique d’intégration de l’art monumental dans les parcs et les espaces verts

La municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu invite les sculpteurs à proposer une œuvre dans le cadre de sa politique municipale d’intégration de l’art monumental dans les parcs, les espaces verts et les lieux publics. Au moyen de cette politique adoptée en 2008, la municipalité souhaite stimuler son rayonnement à titre de ville culturelle et a choisi de bonifier son parc de sculptures. Pour l’année d’acquisition 2010, la municipalité compte doter le parc Pierre-Le Moyne- D’Iberville de nouvelles sculptures monumentales grâce à un budget de 10 000 $. Les dossiers doivent être déposés avant le 20 novembre. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Saint-Jean-sur-Richelieu, 20 octobre 2010

Appel de projets pour Québec en toutes lettres 2011

L’Institut Canadien de Québec lance un appel de projets pour le deuxième festival Québec en toutes lettres, qui se déroulera du 13 au 23 octobre 2011 et dont la thématique abordera l’œuvre de l’auteur québécois Réjean Ducharme. Les artistes et les organismes du Québec et d’ailleurs sont invités à déposer un projet visant à diffuser des productions novatrices issues du milieu culturel et à offrir une programmation qui reflète la vitalité du milieu littéraire d’ici. Les projets sélectionnés devront s’inscrire dans un des cinq volets de la programmation : volet thématique, volet primeur, volet professionnel, volet relève et activités associées. Date limite pour le dépôt des candidatures : 3 janvier 2011. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par L’Institut Canadien de Québec, octobre 2010

Appel de candidatures dans le cadre du programme de soutien à la pratique artistique des jeunes de la municipalité de Drummondville

La municipalité de Drummondville invite les jeunes artistes de moins de 25 ans à déposer un dossier de candidature dans le cadre du Programme I, soutien à la pratique artistique des jeunes. Toutes les disciplines artistiques sont visées : architecture et design, arts de la scène (musique, danse, théâtre, variétés), du cirque et de la rue, arts médiatiques, multidisciplinaires et numériques, arts visuels et métiers d’art, et littérature. Des bourses variant entre 100 $ et 1500 $ seront offertes aux lauréats, qui auront la chance de se produire devant le public au cours de la cérémonie de remise des bourses. Certaines œuvres pourraient même être exposées dans la bibliothèque municipale. La date limite pour déposer une candidature est le 7 janvier 2011. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Drummondville, 20 octobre 2010

Inscriptions aux Portes Ouvertes Design Montréal 2011

Portes Ouvertes Design Montréal invite les créatifs de la métropole – architectes, architectes paysagistes et designers d’intérieur, industriels, graphiques, de mode et urbains – à s’inscrire aux cinquièmes Portes Ouvertes qui auront lieu les 4 et 5 juin 2011. En ouvrant leur bureau ou de leur atelier au grand public, les concepteurs participent à faire découvrir les métiers du design et de l’architecture, à défaire les préjugés à l’égard de ces professions et à démontrer la diversité et le talent des designers montréalais. La période d’inscription se termine le 22 novembre. En savoir davantage

Source : Site Internet www.portesouvertesdesignmontreal.com

Inscriptions en cours pour le Concours de musique du Canada 2011

Les jeunes musiciens canadiens âgés de 7 à 30 ans ont jusqu’au 1er décembre pour s’inscrire au Concours de musique du Canada 2011. Ouvert à presque tous les instruments, le Concours offrira une fois de plus près de 100 000 $ en bourses. Le Concours de musique du Canada est un organisme national œuvrant dans le domaine de la musique classique et qui a pour but de soutenir et d’encourager les jeunes interprètes canadiens. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par le Concours de musique du Canada, octobre 2010

30 novembre : date limite pour une demande de financement au programme fédéral Les jeunes s’engagent

La prochaine date limite pour le dépôt d’une demande de financement dans le cadre du programme Les jeunes s’engagent est le 30 novembre. Le programme consiste à fournir une aide financière aux organismes admissibles afin de soutenir des projets dirigés par des jeunes et s’adressant aux jeunes généralement âgés de 7 à 30 ans. L’objectif de ce programme est de renforcer le sentiment d’appartenance des jeunes Canadiens au moyen de l’engagement dans les domaines de l’histoire et du patrimoine, de l’engagement civique et du service des jeunes, des arts et de la culture, et des activités économiques. En savoir davantage sur ce programme et déposer une demande

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Canada, 1er novembre 2010

Appel de candidatures pour les Mentions CULTURA 2010 de Rivière-du-Loup

La municipalité de Rivière-du-Loup et la Commission de la culture et du patrimoine invitent les organismes et les citoyens à soumettre leur candidature en vue des prochaines Mentions CULTURA, qui auront lieu le 3 décembre. Ces mentions visent à récompenser les gens et les organismes contribuant de façon exceptionnelle au développement culturel louperivois. Elles sont remises tous les deux ans et sont réparties dans quatre catégories : jeune de la relève, implication bénévole, projet exceptionnel et rayonnement culturel. Ces prix sont accompagnés d’une bourse en argent. La date limite pour le dépôt des candidatures est fixée au 15 novembre. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Rivière-du-Loup, 1er novembre 2010

Lévis prolonge la période d’appel de candidatures pour son projet de reconnaissance du patrimoine bâti

La municipalité de Lévis a annoncé, le 29 octobre, la prolongation de la période d’appel de candidatures pour son projet de reconnaissance du patrimoine bâti. Les citoyens de Lévis ont jusqu’au 14 novembre pour proposer la candidature de leurs coups de cœur patrimoniaux. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par la municipalité de Lévis, 29 octobre 2010

Le gouvernement du Canada lance l’appel d’offres pour obtenir les concepts architecturaux du Manège militaire de Québec

Le gouvernement du Canada a lancé, le 25 octobre, un appel d’offres visant la préparation des concepts architecturaux ainsi que des croquis pour la reconstruction du Manège militaire de la Grande Allée de Québec. Le Manège militaire des Voltigeurs de Québec a été construit en 1887 et a été déclaré lieu historique national par le gouvernement du Canada en 1986. Cet édifice patrimonial est considéré comme la maison-mère historique de la plus ancienne unité d’infanterie francophone des Forces canadiennes, soit le Régiment des Voltigeurs. Le Manège a été détruit par un incendie en avril 2008. En savoir davantage

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Canada, 25 octobre 2010

Appel de propositions d’articles pour la publication Panorama des régions du Québec édition 2011

L’Institut de la statistique du Québec est heureux de lancer un appel de propositions d’articles originaux pour sa publication intitulée Panorama des régions du Québec, édition 2011. Cette publication analyse, compare et illustre l’évolution récente des 17 régions administratives du Québec sur divers aspects, dont celui de la culture et des communications. On y trouve également une section spéciale consacrée aux statistiques par municipalité régionale de comté (MRC) et territoire équivalent (TE). De plus, cette publication accueille, chaque année, un texte inédit provenant de chercheurs universitaires (professeurs et étudiants diplômés) et traitant de l’évolution des régions du Québec sur les plans économique, social, démographique ou géographique. Les propositions d’articles peuvent donc porter sur l’un ou l’autre, ou sur plusieurs, de ces aspects. Les auteurs intéressés doivent soumettre une courte proposition d’article (300 à 700 mots) d’ici le 14 janvier 2011. En savoir davantage

Source : Site Internet de l’Institut de la statistique du Québec

Nos partenaires

Abonnez-vous au Bulletin Le réseau

Recevez par courriel notre bulletin bi-mensuel essentiel pour suivre l'actualité culturelle locale, nationale et internationale.

© Les Arts et la Ville, tous droits réservés