Bulletins et communiqués

Développement local

100 en 3 jours Cowansville : Un projet rassembleur pour tous les citoyens

27 mars 2017  |  Aucun commentaire

100-en-3-jours-Cowansville

100 en 3 jours Cowansville est un projet rassembleur, un appel aux citoyens comme acteurs de changement et d’action pour améliorer l’espace public de la municipalité et favoriser les échanges entre citoyens. Cette initiative est organisée dans une trentaine de villes à travers le monde. L’objectif : réaliser 100 activités ou projets en 3 jours. Parce qu’ensemble, nous allons plus loin !

« L’événement 100 en 3 jours est un bel exemple de projet visant à favoriser les initiatives citoyennes. C’est grâce à la participation des nos citoyens que nous réussirons ce défi et [pourrons] ainsi améliorer notre ville, soutenir les idées citoyennes et surtout développer une communauté encore plus unie. Il n’y a pas de projets trop petits, nous invitons les citoyens à laisser libre cours à leur créativité », explique le maire de Cowansville, Arthur Fauteux.

L’idée d’impliquer les citoyens est née du désir de faire connaître et de développer les activités culturelles offertes aux citoyens en les mettant à contribution. Lors de la tenue du Rendez-vous culturel de Cowansville en octobre 2015, une trentaine d’intervenants se sont rencontrés pour réfléchir sur des façons de mettre en lumière le travail des artistes, de la Ville et des organismes communautaires.

« Nous sommes fiers de faire appel à la créativité des citoyens, des organismes communautaires, des écoles, des entreprises et des artistes de chez nous pour améliorer Cowansville. Ce projet est pour nous l’occasion de donner toute la place aux citoyens afin de favoriser l’émergence de nouvelles idées, mais surtout favoriser les occasions d’échange et de partage », précise Marie-Maude Secours, directrice du Service de la culture, du tourisme et du patrimoine de la Ville de Cowansville et initiatrice du projet.

En savoir davantage et proposer des activités ou des projets

Source : Ville de Cowansville

La Ville de Sept-Îles lance la vidéo Territoire créateur

video-sept-iles

La Ville de Sept-Îles a lancé, le 23 novembre dernier, la vidéo Territoire créateur : une année dans la vie culturelle de Sept-Îles, produite par La Fabrique culturelle (Télé-Québec) et subventionnée par le biais de l’Entente de développement culturel conclue entre la Ville, le ministère de la Culture et des Communications (MCC) et Aluminerie Alouette.

Cette vidéo illustre la vitalité artistique de Sept-Îles à partir d’initiatives originales qui amènent le spectateur à voyager culturellement à travers les saisons, au fil de témoignages et de magnifiques paysages. Même s’il ne s’agit que d’un aperçu de la foisonnante vie culturelle septilienne, cette vidéo constitue un bel outil pour faire découvrir la municipalité.

Territoire créateur : une année dans la vie culturelle de Sept-Îles, à voir sur lafabriqueculturelle.tv

À propos de l’Entente de développement culturel

Rappelons que l’Entente de développement culturel 2013-2016 est la troisième du genre à être signée à Sept-Îles. Il s’agit d’un partenariat triennal liant la Ville, le MCC et Aluminerie Alouette autour d’enjeux tels que la vitalité culturelle, la participation des citoyens au développement culturel et le renforcement de l’identité et de l’appartenance.

Source : Ville de Sept-Îles

Réalisation d’une mosaïque participative à East Broughton

grande-20161123133324-photo-mosaique

Les citoyens d’East Broughton et de Sacré-Cœur-de-Jésus, en collaboration avec le comité de développement culturel d’East Broughton, ont réalisé une grande fresque en mosaïque.

Présenté par les Fonds culturel rural de la MRC des Appalaches et par les municipalités de Sacré-Cœur-de-Jésus et d’East Broughton, le projet intitulé Petit morceaux d’ici, de toi, pour nous a suscité la participation des citoyens de ces communautés au cours de l’été 2016. La mosaïque est maintenant exposée de façon permanente au Parc le Broughtonnais d’East Broughton. Les citoyens furent conviés, le vendredi 11 novembre dernier, à l’inauguration officielle de cette grande œuvre réalisée dans une perspective de récupération et de collaboration.

Source: Municipalité d’East Broughton

Lancement du Passeport MTL étudiant international

En collaboration avec BMO Groupe financier, La Vitrine a lancé récemment le Passeport MTL étudiant international. Grâce à l’implication de multiples partenaires institutionnels, privés et publics, dont Lune Rouge et le Conseil des gouverneurs de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal, ce projet d’accueil culturel novateur vise à séduire, intégrer et retenir à long terme les étudiants nouvellement arrivés à Montréal, par la découverte de la richesse et de la diversité artistiques de la ville.

Ce nouveau passeport est le résultat de la mise en commun des forces vives de deux projets qui ont été présentés dans le cadre de Je vois MTL en novembre 2014 : le projet d’accueil culturel des étudiants internationaux, présenté par La Vitrine, et celui de la Carte étudiant universitaire universelle de Montréal, présenté par BMO Groupe financier. En raison de plusieurs éléments convergents, les porteurs de ces projets ont jugé naturel de mettre leurs efforts en commun pour développer le Passeport MTL étudiant international.

Tout au long de l’année, le Passeport MTL étudiant international sera remis aux étudiants par l’ensemble des universités montréalaises. Les détenteurs pourront se prévaloir gratuitement de nombreux attraits de la ville dont le Jardin botanique, le Biodôme, l’Insectarium et le Planétarium Rio Tinto Alcan.

Les activités de réseautage qui précéderont chacune des sorties culturelles sont au cœur du projet. Elles permettront de tisser des liens entre les étudiants, de développer un intérêt pour la culture québécoise et à terme, de renforcer le sentiment d’appartenance à Montréal.

En plus des activités de réseautage culturel, des crédits culturels seront offerts par des entreprises privées et des institutions aux étudiants internationaux afin de les encourager à découvrir tout ce que le milieu culturel montréalais a à offrir. Avec ces crédits culturels, les étudiants pourront se prévaloir de spectacles et d’activités culturelles à un moindre coût, et ce, parmi toutes les activités des 1 700 lieux de diffusion proposés dans La Vitrine.

De plus, une application mobile a été mise en place par Lune Rouge afin d’enrichir l’expérience de la vie étudiante et d’accroître les liens entre les étudiants.

Enfin, en collaboration avec le Conseil des arts de Montréal, La Vitrine développera un programme de bourses qui profitera aux artistes montréalais issus de l’immigration grâce aux intérêts des sommes amassés pour le programme.

Source : La Vitrine

Les Rimouskois invités à imaginer leur ville en 2046

11 novembre 2016  |  Aucun commentaire

musee-rimouskiÀ quoi pourrait ressembler la ville de Rimouski dans 30 ans ? C’est ce que veut savoir le Musée régional de Rimouski, qui vient de lancer le projet 2046, ta ville demain, en vue des 350 ans de la ville.

Le projet, qui se veut communautaire et intergénérationnel, invite tous les citoyens du Bas-Saint-Laurent à imaginer Rimouski dans 30 ans – sur les plans de l’urbanisme, des communautés, des territoires, des moyens de transport, de la culture, etc. Pour ce faire, les participants peuvent utiliser différents moyens artistiques, tels que le dessin, la photographie, l’écriture et l’imagerie numérique.

Une trentaine de projets seront retenus, puis présentés lors d’expositions collectives au Musée régional de Rimouski. Le public sera alors invité à voter via Facebook et un comité de sélection sera mis en place.

Des tables rondes intergénérationnelles seront également offertes à l’hiver et au printemps 2017 afin de discuter des enjeux relevés au fil des propositions reçues.

Source : Radio-Canada

Le projet Art de RUI ornemente le secteur nord-est de Montréal-Nord des couleurs de sa diversité culturelle

11 novembre 2016  |  Aucun commentaire

Art de RUI, un projet de la Revitalisation urbaine intégrée (RUI) Montréal-Nord, a été inauguré le 3 novembre dernier par monsieur Yohan Perron, coordonnateur général de la Table de quartier Montréal-Nord en santé (TQMNS), et madame Christine Black, mairesse de l’Arrondissement. La création de l’œuvre a été confiée au collectif des Artistes en arts visuels du Nord de Montréal.

« Ce projet nous permet de valoriser la richesse de la diversité culturelle présente à Montréal-Nord, tout en ajoutant une touche artistique colorée à l’aménagement d’une artère très fréquentée du secteur nord-est de l’arrondissement », a indiqué monsieur Perron, mandataire du Programme montréalais de RUI à Montréal-Nord pour TQMNS. « Nous souhaitons ainsi contribuer au sentiment de fierté et d’appartenance des résidents, tout en créant un parcours artistique et historique accessible à tous », a-t-il ajouté.

« La dimension éducative du projet me tient particulièrement à cœur, car son emplacement fait en sorte qu’il s’intègre harmonieusement à notre grand projet du Corridor vert. En collaboration avec cinq écoles du secteur, nous réaménageons l’aire de déplacement quotidien de 6 000 personnes, et l’information contenue dans le projet Art de RUI permet de mieux connaître les citoyens des diverses communautés culturelles qui vivent parmi nous », a souligné madame Black.

Le projet Art de RUI

Du côté ouest du boulevard Rolland, entre la rue Pascal et le boulevard Maurice-Duplessis, une série de lampadaires sont décorés aux couleurs des pays d’origine des huit communautés culturelles les plus représentées à Montréal-Nord, soit Haïti, l’Italie, le Maroc, l’Algérie, le Liban, le Vietnam, El Salvador, et le Mexique. À ces pays s’ajoutent la Côte d’Ivoire, choisie pour représenter les immigrants en provenance d’Afrique subsaharienne, ainsi que l’arrondissement de Montréal-Nord, qui accueille toutes ces communautés. De plus, trois mâts arborant les drapeaux de Montréal, du Québec et du Canada, sont utilisés comme support d’information concernant chacune de ces entités. Ainsi, des impressions sur vinyle aux couleurs des divers drapeaux des pays d’origine des communautés culturelles, incluant des informations géographiques, historiques, démographiques et culturelles, sont posées à la base des mâts sur une hauteur de sept pieds. Des couleurs peintes au-dessus et des oriflammes identifiant les pays complètent l’ornementation.

À propos de la RUI Montréal-Nord

La RUI est une démarche mise sur pied par la Ville de Montréal dans une douzaine de secteurs, dont le quartier nord-est de Montréal-Nord, dans le but d’améliorer la qualité de vie et les conditions socioéconomiques des résidents. La Table de quartier Montréal-Nord en santé en est le mandataire et fiduciaire. La RUI Montréal-Nord reçoit l’appui de la Ville de Montréal, du gouvernement du Québec et de l’Arrondissement de Montréal-Nord.

Source : Arrondissement de Montréal-Nord (Ville de Montréal)

Portrait des pratiques de médiation culturelle au Saguenay–Lac-Saint-Jean

21 octobre 2016  |  Aucun commentaire

med-cultLes membres de la Cellule régionale d’innovation en médiation culturelle du Saguenay–Lac-Saint-Jean ont dévoilé récemment le Portrait des pratiques de médiation culturelle au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Cette recherche présente le portrait d’un secteur dynamique et diversifié : les pratiques de médiation culturelle se composent de multiples activités, travailleurs culturels et lieux qui visent non seulement à partager des œuvres artistiques, mais aussi à favoriser une participation active des citoyens. Que ce soit en dansant dans un hôpital, en organisant les Funérailles des beaux jours à Sainte-Rose-du-Nord, en partageant la lecture par l’intermédiaire d’un arbre à livres ou en transportant l’art dans les entreprises et les écoles, les pratiques de médiation culturelle répondent à divers objectifs et publics et font preuve d’innovation.

Le portrait couvre quatre grands thèmes : conception, motifs et objectifs ; initiatives, activités et pratiques ; publics ciblés ; financement. L’étude énonce plusieurs constats dont celui d’un engouement certain pour les pratiques de médiation culturelle et une grande motivation des professionnels pour faire connaître l’art, démocratiser la culture et favoriser l’intégration sociale des individus. Le développement de réseaux professionnels de la médiation culturelle dans la région est important et ce sont souvent des artistes qui agissent comme médiateurs. On constate toutefois une certaine concentration des activités en milieu urbain (Saguenay, Alma et Roberval). Le rapport montre qu’il y a une volonté régionale de poursuivre et de développer ces pratiques. Cela ouvre la voie à d’autres recherches qui permettront de répondre aux nombreuses questions soulevées par l’apport social de la médiation culturelle.

Le Portrait des pratiques de médiation culturelle au Saguenay–Lac-Saint-Jean est le fruit d’une action concertée qui s’est déroulée sur deux ans et qui a sollicité 103 organismes. Consulter le portrait

Source : Culture Saguenay–Lac-Saint-Jean

À Trois-Rivières, l’art contemporain se déplace!

21 octobre 2016  |  Aucun commentaire

Extérieur autobus

La Corporation de développement culturel de Trois-Rivières et le Centre d’exposition Raymond-Lasnier ont lancé récemment la suite du projet d’exposition mobile L’art contemporain se déplace !

Avec le soutien de la Ville de Trois-Rivières et du ministère de la Culture et des Communications du Québec dans le cadre de l’Entente de développement culturel, le Centre d’exposition Raymond-Lasnier poursuit son partenariat avec la Société de transport de Trois-Rivières (STTR) et Imagi Affichage afin de donner suite à cette initiative amorcée à l’automne 2015. Par l’entremise de ce projet, le Centre d’exposition Raymond-Lasnier réitère sa volonté de dynamiser et de rendre accessibles au public des interventions artistiques afin de favoriser une meilleure connaissance et une meilleure compréhension des arts visuels en général et de l’art contemporain en dehors des murs d’une institution muséale.

Jusqu’à la mi-décembre 2016, il sera possible d’admirer le travail de l’artiste Valérie Morrissette à l’intérieur et à l’extérieur d’un autobus (Circuit numéro 11 – Demontigny) ainsi que dans un abribus du Terminus Centre-ville, au coin des rues Saint-Georges et Champlain. Ce second lieu d’exposition est une nouveauté cette année et permet une diffusion plus importante du travail de l’artiste, non seulement auprès des usagers de la STTR, mais également auprès des passants du centre-ville.

Quelques mots sur l’artiste

Valérie Morrissette présente une série d’œuvres ayant pour thème le souvenir, la mémoire et le temps. L’espace fait partie de sa pratique artistique depuis toujours. À travers un amalgame de photographies et d’estampes, elle crée de nouvelles conditions pour l’observer. En créant une proximité et une sensation d’intimité avec le « regardeur », elle souhaite que celui-ci s’approprie cet espace.

Originaire de Champlain, Valérie Morrissette est titulaire d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval. Membre actif de l’Atelier Presse Papier, elle est récipiendaire du prix de la Relève GODRO lors du dernier gala des Grands Prix culturels de Trois-Rivières.

Source : Corporation de développement culturel de Trois-Rivières

Nos partenaires

Abonnez-vous au Bulletin Le réseau

Recevez par courriel notre bulletin bi-mensuel essentiel pour suivre l'actualité culturelle locale, nationale et internationale.

© Les Arts et la Ville, tous droits réservés