Bulletins et communiqués

Prix

Dévoilement des prix d’excellence du Réseau québécois de Villes et Villages en santé

RQVVS

Dans le cadre du 12e Colloque francophone international de Villes et Villages en santé et de Villes-Santé de l’OMS, le Réseau québécois de Villes et Villages en santé (RQVVS) a dévoilé les lauréats de ses Prix d’excellence 2016. L’engagement de huit municipalités et d’un citoyen de Thetford Mines a ainsi été souligné. Mentionnons particulièrement les lauréats suivants, dont les projets accordent une place, petite ou grande, à la culture dans une perspective de développement durable :

Tout d’abord, la Ville de Montmagny a remporté le prix le plus prestigieux, la Coupe Villes et Villages en santé Réal Lacombe. Pour le jury, Montmagny s’est illustrée au cours des trois dernières décennies sur de nombreux plans : implication citoyenne, processus consultatifs, travail en concertation et partenariats. Première ville à se voir accorder la certification Entreprise en santé, la Ville de Montmagny a atteint le statut enviable de ville où il fait bon vivre et où l’on vit en santé grâce à ses programmes, son offre de services municipaux, ses activités sportives et culturelles et ses aménagements qui favorisent les déplacements actifs.

Par ailleurs, le prix Leader engagé, qui vise à souligner le rôle joué par un citoyen pour stimuler et dynamiser son milieu, a été décerné à Yannick Brochu de Thetford Mines. En tant que président et représentant des bénévoles de la démarche de revitalisation du secteur Black Lake, il a su rassembler et mobiliser sa communauté, permettant aux résidents du secteur de tourner la page sur des années difficiles. Son énergie et son dévouement lui ont permis d’accomplir une foule de projets qui touchent à tout, allant de l’aménagement paysager aux activités culturelles. Grâce à lui et à son équipe de bénévoles, la vie est un peu plus douce dans le secteur Black Lake.

Le prix Intelligence collective a quant à lui été remis à quatre municipalités pour leurs projets inspirants, soit le centre multifonctionnel Aux Caissons de la Municipalité de Sainte-Louise, le projet d’agriculture communautaire de la MRC d’Argenteuil, l’Initiative montréalaise de soutien au développement social local ainsi que le Comité de lutte au racisme et à la discrimination de la Ville de Val-d’Or. En ce qui concerne ce dernier projet, soulignons que face à une crise sociale, la Ville de Val-d’Or a décidé de réagir rapidement et de mettre en place des actions pour renforcer et rebâtir ses relations avec les communautés autochtones environnantes. Le Comité, mis sur pied en partenariat avec le Grand conseil des Cris, a tenu à impliquer activement les citoyens dans toutes les étapes du projet pour rapprocher les peuples, travailler sur l’ouverture des institutions et citoyens de Val-d’Or et aussi, faciliter l’intégration sociale de ses immigrants qui ont beaucoup gagné en nombre dans les dernières années.

Enfin, trois municipalités ont reçu le prix Communauté conviviale et solidaire : Notre-Dame-de-Ham pour le projet de soutien alimentaire en milieu rural mis en place par le Service d’entraide des Hauts-Reliefs ; Saint-Amable pour la campagne « À Saint-Amable : lieu où on se parle avec amabilité » ; Belœil pour la mise en place, du projet de légalisation du jeu libre « Dans ma rue, on joue ! » par la Ville de Beloeil et la Coalition poids.

Source : Réseau québécois de Villes et Villages en santé

Des représentants de Vaudreuil-Dorion se rendront à Mexico pour recevoir le Prix international CGLU – Ville de Mexico – Culture 21

21 octobre 2016  |  Aucun commentaire

prix-cglu

Le 27 octobre prochain aura lieu, à Mexico, la cérémonie de remise du Prix international CGLU – Ville de Mexico – Culture 21 qu’a remporté la Ville de Vaudreuil-Dorion dans la catégorie Ville, gouvernement local ou régional pour le projet Je suis… Messieurs Guy Pilon, maire de la Ville, Rénald Gabriele, conseiller municipal, ainsi que Michel Vallée, directeur du Service des loisirs et de la culture, seront sur place pour recevoir le Prix.

Rappelons que cet honneur est attribué à une ville ou un gouvernement local ou régional dont la politique a contribué de manière significative à établir un pont entre les valeurs de la culture (le patrimoine, la diversité, la créativité et la transmission de connaissances) et la gouvernance démocratique, la participation citoyenne et le développement durable. La Ville de Vaudreuil-Dorion a remporté le Prix ex æquo avec Tombouctou au Mali. Pour cette seconde édition, pas moins de 83 villes des quatre coins de la planète avaient soumis leur candidature dans la même catégorie que Vaudreuil-Dorion.

Le réseau Les Arts et la Ville, qui agit comme chef de file et principal relayeur de l’Agenda 21 de la culture et de Culture 21 : Actions au Québec, a appuyé le travail effectué par Vaudreuil-Dorion depuis les débuts de Je suis…, notamment en contribuant à la mise en valeur de ce projet exceptionnel. Le Réseau croit fermement que des actions comme celles de Vaudreuil-Dorion démontre toute la force de la culture pour favoriser le développement durable de nos communautés et accroître la qualité de vie des citoyens. Rappelons que Les Arts et la Ville a été reconnu par la Commission Culture de CGLU comme l’organisme de référence au Québec sur ces questions.

En savoir davantage sur le prix reçu par Vaudreuil-Dorion

Deschambault-Grondines et Saint-Fulgence remportent le prix Inspiration 2015 de la Fédération des Villages-relais du Québec

23 juin 2015  |  Aucun commentaire

Les municipalités de Deschambault-Grondines et Saint-Fulgence, deux Villages-relais, ont terminé ex æquo dans la catégorie Municipalité ou organisme dans le cadre du concours prix Inspiration 2015.

Deschambaut-Grondines a su se démarquer grâce à un important projet de valorisation du patrimoine et de préservation du milieu naturel intitulé Le sentier de la Fabrique. Le Village-relais de Saint-Fulgence a quant à lui retenu l’attention du jury avec La maison coupée en deux, un projet ambitieux grâce auquel une maison ancestrale du village a été transformée en théâtre d’été.

Organisé par la Fédération des Villages-relais du Québec (FVRQ), en collaboration avec le ministère des Transports du Québec, le prix Inspiration en était à sa deuxième édition. Cet événement, qui vise à mettre en lumière les réalisations qui témoignent du travail et du dynamisme des Villages-relais, s’est déroulé à l’occasion du congrès annuel de la FVRQ, à La Guadeloupe, l’une des 42 municipalités qui composent le réseau des Villages-relais.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, le 28 mai 2015

La Ville de Lévis, lauréate du Mérite du français en toponymie

31 mars 2015  |  Aucun commentaire

À l’occasion de la Soirée des Mérites et des prix Francopub du 26 mars dernier, la Commission de toponymie a remis le Mérite du français en toponymie à la Ville de Lévis.

Lévis a été désignée par les membres de la Commission pour son dossier toponymique municipal de grande qualité. En janvier dernier, ce sont 515 noms de rues qui ont été changés sur le territoire lévisien afin que soit assurée l’harmonisation des noms de voies de communication, douze ans après la fusion des dix municipalités qui forment maintenant la grande ville de Lévis. Plusieurs thématiques originales et pertinentes, mettant en valeur l’histoire et l’identité de cette ville, ont été retenues. Les noms Rue du Tangon et Rue des Laquiers, par exemple, sont liés aux navires construits dans les chantiers maritimes de Lévis. Consulter la liste des nouveaux odonymes et leur signification

Tous ces changements font partie d’un projet d’envergure méticuleusement planifié par la Direction de l’urbanisme de la Ville de Lévis et le comité consultatif de toponymie. Une vaste campagne d’information publique a été orchestrée pour faire connaître l’importance de la toponymie. Soulignons l’excellente collaboration de la Ville avec la Commission. C’est un travail colossal qui vient de connaître son aboutissement.

« La Commission partage, avec les municipalités, la responsabilité de dénommer un grand nombre de points de repère de l’espace québécois. Certaines villes accomplissent leur mission toponymique d’une manière tout à fait exemplaire. C’est le cas de celle que nous honorons ce soir », a souligné Robert Vézina, président de la Commission de toponymie.

Source : Communiqué diffusé par le gouvernement du Québec, le 26 mars 2015

Reconnaissance internationale pour la politique culturelle de Trois-Rivières

16 décembre 2014  |  Aucun commentaire

La Politique culturelle de la Ville de Trois-Rivières a été reconnue comme étant exemplaire lors du 1er Prix international CGLU – Mexico – Culture 21.

L’objectif premier du Prix international CGLU – Mexico – Culture 21 est de récompenser les villes et les personnalités qui se sont distinguées par leur apport à la culture comme pilier du développement durable. Pas moins de 56 villes à travers le monde ont posé leur candidature à ce prix.

Le jury était formé de cinq personnes, soit :

  • Cuauhtémoc Cárdenas Solorzano (président), coordonnateur général des affaires internationales du gouvernement de la ville de Mexico ;
  • Gonzalo Carámbula, professeur et chercheur en politiques et management de la culture, expert de l’Agenda 21 de la culture ;
  • Danielle Cliche, chef de la Section de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO ;
  • Catherine Cullen, présidente de la Commission culture de Cités et gouvernements locaux unis (CGLU) ;
  • Alicia Ziccardi, directrice du programme universitaire d’études sur la ville de l’Université nationale autonome de Mexico (UNAM).

Au sujet de la candidature de la Ville de Trois-Rivières, le jury a déclaré que « la politique culturelle de la ville, présentée par la Ville de Trois-Rivières (Québec, Canada), documente en détail une politique locale entamée en 1993 et renouvelée en 2009. Le projet présente la culture comme moteur du développement durable de la ville, avec des actions qui développent la citoyenneté culturelle. La Ville élève la culture au rang de droit fondamental pour sa population avec des programmes de lutte contre l’exclusion culturelle et de médiation culturelle afin de rendre la culture accessible à tous indépendamment de leur condition sociale ou économique. Ceci permet de donner une nouvelle vie au sentiment de fierté et d’appartenance de la population. Le jury demande à la Commission culture de CGLU de diffuser ce projet comme étant une pratique exemplaire ».

Source : Communiqué diffusé par la Ville de Trois-Rivières, le 10 décembre 2014

Montréal récompense des propriétaires exemplaires en matière de protection et de mise en valeur patrimoniale

25 novembre 2014  |  Aucun commentaire

Dans le cadre de la 24e Opération patrimoine architectural de Montréal (OPAM), le maire de Montréal, Denis Coderre, a décerné 18 Prix émérites du patrimoine à autant de propriétaires dont les demeures se sont démarqués par leur qualité architecturale et patrimoniale. Il a également remis cinq Prix spéciaux pour souligner l’engagement exemplaire d’artisans, de firmes, d’entreprises et de propriétaires à l’égard du patrimoine.

« Nous lançons pour une 24e année cette vaste et magnifique opération d’information et de sensibilisation des Montréalais qui valorise la richesse et la diversité de notre patrimoine bâti. Nos politiques municipales dans ce domaine portent fruit, grâce notamment à la collaboration de nos précieux partenaires et celle des citoyens. Je suis fier de constater qu’ensemble nous reconnaissons l’importance du patrimoine comme une dimension essentielle de l’identité culturelle de Montréal et que nous posons des gestes concrets afin que le visage urbain de notre ville reflète la richesse de notre passé et l’audace créative de notre futur ! », a affirmé M. Coderre.

Les Prix émérites du patrimoine sont décernés chaque année à des propriétaires de l’île de Montréal qui ont su entretenir et restaurer leur résidence dans le respect de leurs caractéristiques architecturales d’origine.

Connaître les lauréats des Prix émérites du patrimoine

Connaître le lauréat de La maison coup de cœur 2014

Connaître les lauréats des Prix spéciaux

Soulignons que l’OPAM est mise sur pied par la Ville de Montréal en collaboration avec Héritage Montréal et reçoit un soutien de l’Entente sur le développement culturel de Montréal intervenue entre la Ville et le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Source : Communiqué diffusé par la Ville de Montréal, le 9 octobre 2014

Le Conseil du patrimoine religieux du Québec récompense cinq projets lors de la remise de ses Prix d’excellence

25 novembre 2014  |  Aucun commentaire

Le Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ) a procédé à la remise de trois Prix d’excellence et deux mentions spéciales lors d’une cérémonie qui s’est tenue à l’occasion du 3e Forum sur le patrimoine religieux au GESÙ à Montréal.

Les lauréats ont été choisis parmi 29 projets retenus dans les deux catégories, Restauration et Mise en valeur. Parmi les 14 projets retenus dans la catégorie Restauration, le Prix d’excellence est remis à la fabrique de la paroisse Saint-François-Xavier à Bassin aux Îles-de-la-Madeleine en tant que projet de moins de 250 000 $, alors que la fabrique de la paroisse Saint-Patrick de Montréal se mérite le prix en tant que projet de plus de 250 000 $.

Ces projets ont été jugés exemplaires par le recours à des connaissances approfondies et des techniques appropriées ainsi que par la réalisation de travaux de qualité. Le jury a décerné une mention spéciale à la fabrique de la paroisse Saint-Patrice de Rivière-du-Loup pour la transformation partielle de l’église Saint-Ludger qui a su intégrer le design contemporain au décor ancien du bâtiment.

Dans la catégorie Mise en valeur, 15 projets ont été retenus. Le lauréat est la Ville de Coaticook pour la valorisation des cimetières publics et privés de la ville à travers plusieurs actions de conservation et de mise en valeur. Une mention spéciale a été décernée par le jury pour souligner la qualité de la démarche « Imaginons Saint-Marc » initiée par l’organisme Communautique de Montréal pour définir avec les citoyens un projet de transformation de l’église Saint-Marc, dans l’arrondissement Rosemont–La-Petite-Patrie.

Le succès de cette 2e édition des Prix d’excellence du CPRQ témoigne éloquemment du dynamisme des communautés locales et de l’innovation en matière de valorisation du patrimoine religieux au Québec.

Source : Communiqué diffusé par le Conseil du patrimoine religieux du Québec, le 6 novembre 2014

La MRC de La Matanie lauréate du Prix du patrimoine du Bas-Saint-Laurent

14 octobre 2014  |  Aucun commentaire

Le Conseil de la culture du Bas-Saint-Laurent a décerné à la MRC de La Matanie le Prix du Patrimoine réservé aux MRC et aux municipalités dans la catégorie « Transmission, interprétation et diffusion » lors de la 9e édition des Prix du Patrimoine du Bas-Saint-Laurent, qui s’est déroulée le 14 septembre dernier à Saint-Elzéar-de-Témiscouata.

La MRC de La Matanie a remporté cet honneur pour son projet de caractérisation et de diffusion du patrimoine bâti des municipalités rurales de son territoire.

Ce projet de caractérisation, entrepris en 2012 en collaboration avec le CLD de La Matanie et réalisé par Ruralys, a permis de dresser l’inventaire du patrimoine bâti des municipalités rurales de La Matanie et de regrouper des données sur l’état physique des bâtiments, leur degré d’authenticité et la qualité de leur milieu environnant. Consulter l’inventaire

Pour faire suite à cette démarche, la MRC a développé un outil simple et esthétique à l’intention des propriétaires des bâtiments les plus remarquables du territoire, soit un « carnet de santé » spécifique à leur résidence. Visant à sensibiliser ces personnes à la valeur patrimoniale de leur maison, cet outil fournit des conseils, des astuces et des informations en matière de rénovation.

« Le patrimoine bâti compose une partie de notre identité collective et représente un témoin matériel et culturel du savoir-faire de ceux qui nous ont précédés. La valeur exceptionnelle de l’architecture ancienne est une ressource culturelle primordiale de notre patrimoine rural et il est urgent de mieux la connaître pour mieux la restaurer et la préserver », a déclaré Pierre Thibodeau, préfet de la MRC de La Matanie.

Initiés en 1999, les Prix du Patrimoine du Bas-Saint-Laurent sont décernés tous les deux ans et visent à rendre hommage à celles et ceux qui contribuent à préserver et à mettre en valeur nos richesses patrimoniales et nos savoir-faire ancestraux. Ils démontrent aussi l’intérêt grandissant de la population et des élus envers les différents enjeux du patrimoine.

Source : Communiqué diffusé par la MRC de La Matanie, le 10 octobre 2014

Nos partenaires

Abonnez-vous au Bulletin Le réseau

Recevez par courriel notre bulletin bi-mensuel essentiel pour suivre l'actualité culturelle locale, nationale et internationale.

© Les Arts et la Ville, tous droits réservés