10 juin 2019 – Les lauréats des Prix Les Arts et la Ville 2019 sont maintenant connus

10 juin 2019 – Les lauréats des Prix Les Arts et la Ville 2019 sont maintenant connus

Pour publication immédiate

COMMUNIQUÉ

Les lauréats des Prix Les Arts et la Ville 2019 sont maintenant connus

Québec, le 10 juin 2019 – Le réseau Les Arts et la Ville est fier de dévoiler les lauréats des prix Artiste dans la communauté, Culture et développement et Citoyen de la culture Andrée-Daigle 2019. Ceux-ci ont été remis jeudi soir dernier lors de la soirée de gala, en marge du 32e Colloque de Les Arts et la Ville, qui se tenait à Vaudreuil-Dorion.

Prix Artiste dans la communauté

Le prix Artiste dans la communauté 2019, qui en était à sa troisième édition, a été décerné à Amélie Lemay-Choquette pour RURART art contemporain en milieu rural, un projet in situ qui permet aux citoyens de voir autrement le territoire qu’ils habitent, à travers le regard des artistes sur celui-ci. Artiste multidisciplinaire en danse et en peinture, Amélie Lemay-Choquette initie le projet RURART en 2012. Celui-ci constitue un espace de rencontre unique entre l’art et la ruralité. Dans le cadre de séjours de création à la ferme La Généreuse, en Estrie, des artistes professionnels sont invités à explorer leur créativité dans un contexte rural et à sortir des lieux traditionnels de diffusion. Fondamentale pour le développement culturel dans un contexte de ruralité, cette initiative propose à la communauté un point d’ancrage et une opportunité d’enrichir son milieu de vie par les arts et la culture.

Deux mentions spéciales ont également été décernées par le jury à Nadia Aït-SaÏd pour Tenir feu et lieu et Gabrielle Bélanger pour Nuits.  Tenir feu et lieu est une installation évolutive ponctuée d’interventions participatives et de performances scéniques qui stimule avec une rigueur artistique de haut niveau le dialogue intergénérationnel. Nuits est un projet de médiation culturelle créé par l’artiste en arts visuels Gabrielle Bélanger. Il donne la parole à un groupe de personnes marginalisées, souvent réduites au silence, et parvient habilement à renforcer le tissu social.

Madame Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), partenaire du Prix, a remis à l’artiste lauréat une plaque honorifique ainsi qu’une bourse de 5 000 $ offerte par le CALQ.

Lancé en 2017, le prix Artiste dans la communauté est remis en partenariat avec le CALQ afin de faire rayonner, dans l’espace public, l’engagement des artistes, partenaires du développement local.

Prix Culture et développement 

La Ville de La Pocatière s’est vue remettre le prix Culture et développement 2019 dans la catégorie des municipalités de moins de 20 000 habitants pour La Mosaïque, nouvelle bibliothèque de La Pocatière. Il s’agit d’un lieu de rencontre favorisant le partage, la créativité et la transmission de savoirs, pour et par le milieu afin renforcer le tissu social, de tisser des maillages dans la communauté et de mettre en lumière la diversité de la collectivité pocatoise. Ce projet de cocréation a été élaboré selon une programmation participative ainsi que grâce à une approche holistique et à une implication citoyenne exemplaire. Appelé à évoluer au rythme de la communauté de même qu’au fil de la diversité et de la force de ses partenariats, ce type de démarche — rarement initié par les petites localités — est un modèle à suivre et un terreau fertile pour l’innovation.

Par ailleurs, dans la catégorie des municipalités de 20 000 à moins de 100 000 habitants, le jury a été séduit par Des territoires coulés dans nos veines (murale hommage à Richard Desjardins), un projet mis sur pied par la Ville de Rouyn-Noranda qui répond au souhait, maintes fois manifesté par la population, de voir la ville être embellie par des œuvres qui ajoutent du sens au territoire et qui s’ancrent dans l’identité locale. Le jury a tenu à récompenser cette initiative parce qu’elle encourage l’utilisation des arts et de la culture comme levier de développement des communautés et démontre son pouvoir de transformation impressionnant. Cette œuvre monumentale, d’une qualité artistique indéniable, deviendra sans aucun doute un fort symbole identitaire pour la collectivité.

Dans la catégorie des municipalités de 100 000 habitants et plus, le prix a été remporté par la Ville de Laval pour le projet Triennale Banlieue ! Là où se prépare le futur ! Pilotée par trois commissaires, la première triennale en art actuel lavalloise a réuni 17 artistes canadiens qui, par le moyen des arts visuels et du théâtre, ont créé des œuvres exprimant autant de points de vue critiques et sensibles sur le thème de la mobilité. La triennale a ainsi permis d’aborder les réalités migratoires et identitaires des banlieues et les distances qu’elles appellent à parcourir. Puis l’art a fait de celles-ci les lieux de tous les possibles, porteurs à la fois d’utopies et de dystopies. Le jury salue la qualité de ce projet relationnel et multidisciplinaire qui positionne la Ville de Laval et ses institutions comme des leaders en développement artistique et culturel. L’initiative amène les citoyens à réfléchir sur leur milieu de vie, favorisant ainsi une prise de conscience des enjeux territoriaux et constituant les premiers pas vers l’élaboration d’une vision commune de développement local et durable. Pratique inspirante, elle se démarque aussi grâce à l’originalité de son sujet en art actuel, à sa formule participative et à son caractère pérenne.

Une mention spéciale a aussi été remise pour ce prix, dans la catégorie des municipalités de 20 000 à moins de 100 000 habitants, à la Ville de Pointe-Claire pour Géopoétique, un projet créatif pluridisciplinaire basé sur la participation citoyenne de milliers de personnes qui renforce le sentiment d’appartenance au territoire tout en développant de nouveaux publics en art contemporain.

Monsieur Raymond Cantin, président d’ArtPublix, partenaire du Prix, a remis aux municipalités lauréates une plaque honorifique ainsi qu’un mobilier extérieur d’affichage culturel. Gracieusement offert par ArtPublix, cette structure facilement transportable et résistante aux intempéries propose une solution intelligente au déficit en matière d’installations culturelles observé sur le territoire.

Le prix Culture et développement, remis en partenariat avec ArtPublix, vise à récompenser des municipalités locales ou régionales pour une réalisation culturelle qui se distingue par son apport au développement de la collectivité.

Prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle

Le prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle 2019 a été remis à Engramme pour Estampe Nomade / La Carriole ! qui présente un projet de médiation culturelle et atelier de sérigraphie mobile né d’une collaboration entre Engramme, l’artiste visuelle Gabrielle Bélanger et l’organisme Pech-Sherpa. Le jury désire reconnaître la grande richesse de ce projet qui favorise, en toute simplicité, la formation d’espaces de dialogue et de création entre les citoyens. Il forme un équilibre parfait entre la démarche de sensibilisation, la transmission des codes artistiques et culturels ainsi que les œuvres, qui sont au cœur des rencontres. En sortant l’artiste hors les murs traditionnels de la création, cette initiative propose une manière de concevoir autrement le développement culturel et local. Elle est une véritable source d’inspiration pour les projets qui sont déployés dans l’espace public.

Monsieur Benoit Lauzon, président de la Commission de la culture, des loisirs et de la vie communautaire de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) – partenaire du Prix – et maire de Thurso, a remis à l’organisme lauréat une plaque honorifique ainsi qu’une bourse de 2 500 $, offerte par l’UMQ.

Le prix Citoyen de la culture a été renommé « prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle » en 2012, à la mémoire et en l’honneur d’Andrée Daigle, qui a dirigé Les Arts et la Ville de 2002 à 2009 avec passion et conviction. Il est remis en partenariat avec l’UMQ et vise à faire rayonner, dans l’espace public, l’engagement des organismes culturels et communautaires, partenaires du développement local.

Le projet social du réseau Les Arts et la Ville

Le réseau Les Arts et la Ville outille les communautés du Québec et des francophonies acadienne et canadienne afin qu’elles utilisent pleinement le potentiel de la culture pour développer durablement leurs milieux de vie et renforcer le tissu social. Son action est fondée sur l’information et la sensibilisation, la mobilisation et l’inspiration – par la mise en valeur de pratiques exemplaires – ainsi que la formation et l’accompagnement de ses membres.

La culture est l’essence même de la vie en société. Elle permet à une collectivité d’exprimer pleinement son identité, et aux citoyens de développer leur fierté et leur sentiment d’appartenance envers celle-ci. Elle favorise le mieux-être des citoyens. Ainsi, agir par le moyen de la culture, c’est mener une action structurante pour nos collectivités ; c’est permettre à celles-ci d’être, de devenir et de durer.

Notre organisation

Créé en 1987, le réseau Les Arts et la Ville est un organisme de bienfaisance enregistré comptant 640 membres issus du monde municipal et du monde de la culture et ses alliés. Il rassemble ainsi des milliers d’élus et de fonctionnaires municipaux, d’artistes et de travailleurs culturels œuvrant à la création de communautés vibrantes. Solidement implanté au Québec, il représente plus de 75 % de sa population.

– 30 –

Source : Les Arts et la Ville

Information
David Pepin
T. 418 691-7480
C. 
W. www.arts-ville.org

Les partenaires