Les lauréats des Prix Les Arts et la Ville 2020

Les lauréats des Prix Les Arts et la Ville 2020

Pour publication immédiate

COMMUNIQUÉ

Les lauréats des Prix Les Arts et la Ville 2020 sont maintenant connus

Québec, le 18 juin 2020 – Le réseau Les Arts et la Ville est particulièrement fier de présenter les lauréats des Prix Les Arts et la Ville de cette année. Habituellement, ces prix sont remis lors la soirée de gala qui se tient dans le cadre de notre colloque annuel. Dans le contexte de la pandémie actuelle, qui affecte grandement les collectivités et la culture, le Réseau trouvait qu’il était nécessaire de maintenir cette édition des Prix malgré l’annulation de la soirée de gala. Les jurys, les partenaires, l’équipe et les lauréats eux-mêmes ont mis l’épaule à la roue pour vos proposer une présentation revisitée des Prix Les Arts et la Ville.  

Nous tenons à remercier chaleureusement tous ceux qui ont participé, au cours des deux derniers mois, à la mise en place de cette édition. Nous vous invitons à découvrir les initiatives exceptionnelles que mettent en lumière les Prix 2020 à travers huit capsules vidéos qui seront diffusées via les réseaux sociaux. Nous espérons que la rencontre virtuelle avec ces initiateurs de projets porteurs pour la culture et nos collectivités vous procurera autant de joie que nous en avons eu à les découvrir. 

Lauréate du prix Artiste dans la communauté

Caroline Dusseault pour le projet Festival Tournant.

Caroline Dusseault, artiste en danse, a créé en 2017 le Festival Tournant. Porté par l’organisme Corps Chorus, il s’agit d’un événement nomade annuel où le public est invité à voir et expérimenter la danse dans le cadre d’une programmation inclusive et dynamique, offerte en partenariat avec des organismes locaux. Présenté comme « une célébration du mouvement, par et pour la communauté », ce festival répond à un besoin de soutien, de diffusion et d’accessibilité de la danse contemporaine dans les Laurentides.

Lauréats du prix Culture et développement catégorie moins de 20 000 habitants

Ville de Sept-Îles en collaboration avec le conseil de bande innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam et PANACHE art actuel pour le projet Symposium de sculpture.

Né d’un désir de travailler avec la communauté innue et de s’accorder avec le mouvement de réconciliation entre les peuples, ce projet s’est manifesté par la réalisation de quatre sculptures monumentales, une création in situ et un volet performance. 

Le Symposium de sculpture répond à diverses attentes exprimées au cours des dernières années par les élus, la population et les intervenants culturels, soit : embellir la ville, initier et sensibiliser les gens au travail de l’artiste, intégrer davantage d’œuvres d’art aux espaces publics, dynamiser le milieu et accroître la vitalité culturelle de la ville, ainsi que d’instaurer des collaborations avec la communauté autochtone par des projets concrets.

Lauréate du prix Culture et développement catégorie 100 000 habitants et plus

Ville de Québec pour le projet Ville de littérature de l’UNESCO

Première ville francophone à joindre le prestigieux Réseau des villes créatives de l’UNESCO (RVCU) dans le secteur « Littérature  », la Ville de Québec a mobilisé son milieu littéraire, renforcé son positionnement international et suscité de nombreux projets ainsi qu’une reconnaissance importante du gouvernement du Québec. L’obtention de ce titre concrétise l’engagement de la Ville et de ses partenaires littéraires à partager leur expertise, à amorcer des partenariats internationaux et à faire usage de la culture comme levier de développement.

Lauréat du prix Citoyen de la culture Andrée-Daigle

Ès TRAD, le Centre de valorisation du patrimoine vivant pour le projet La virée TRAD – Maillages

Le projet La virée TRAD – Maillages donne l’occasion d’explorer le geste créateur et la force d’un savoir-faire traditionnel – le tricot – comme outil de rencontre, d’échange et de cohésion sociale. Ce projet offre une vitrine à différentes disciplines artistiques et permet l’expression dynamique des traditions et du patrimoine vivant sous des formes renouvelées.

Des ateliers de tricot et de crochet organisés dans plusieurs arrondissements de la Ville de Québec ont permis la création d’un tricot géant. Ces ateliers de transmission, où néophytes et habitués se sont rencontrés pour collaborer à ce grand projet, ont été captés par des artistes numériques qui ont créé des vidéos d’art. La trame sonore de ces œuvres a été composée et interprétée par des musiciens traditionnels et les vidéos ont été projetées sur un écran singulier : le tricot géant. Au cœur de ce projet se sont unis artisanat, musique traditionnelle (« trad ») et arts numériques.

Lauréate du prix Aménagement catégorie moins de 20 000 habitants

Ville de Bécancour pour le projet Aménagement culturel du Quai de Sainte-Angèle

Jadis un simple trait d’union pour les traversiers qui faisaient la navette entre Trois-Rivières et Sainte-Angèle, le Quai de Sainte-Angèle reprend vie à l’occasion de son 50e anniversaire grâce à une initiative citoyenne portée par la Ville de Bécancour. Le quai est alors transformé en un milieu de vie attractif et culturel se déployant au milieu du fleuve Saint-Laurent. 

Sa tour d’observation de quatre étages, haute de près de 17 mètres et illuminée le soir, permet aux citoyens de profiter d’une vue imprenable sur le fleuve. Des panneaux d’interprétation racontent l’histoire de la ville et l’importance du fleuve pour celle-ci. L’été, le lieu s’anime grâce à une multitude d’activités et de spectacles. Des sculptures d’aluminium grand format représentant des poissons ont été réalisées par une artiste locale. Symboles identitaires de ce site, elles ont été intégrées à l’aménagement du quai.

Lauréate du prix Aménagement catégorie de 20000 à moins de 100000 habitants

Ville de Chambly pour le projet Pôle culturel de Chambly

Lieu centralisé propice aux rencontres professionnelles, communautaires, artistiques et culturelles, le Pôle culturel de Chambly accueille une bibliothèque municipale, une salle multifonctionnelle et des espaces d’exposition. On y propose une offre culturelle accessible à tous, conçue pour rejoindre la communauté active de jeunes retraités, les familles et les enfants de Chambly, mais aussi de plusieurs municipalités limitrophes comme Marieville, Rougemont et Saint-Césaire, qui ne sont pas desservies par une salle de spectacle, et plus généralement de la grande région montérégienne. 

Lauréate du prix Aménagement catégorie 100000 habitants et plus

Ville de Québec pour le projet Mémorial des pompiers, parc du boulevard Langelier 

Lieu de mémoire dédié aux pompiers décédés en service et à la réalité sociohistorique d’un secteur autrefois décimé par de grands incendies qui ont marqué la ville et ses habitants, le Mémorial des pompiers est une œuvre monumentale qui allie aménagement, commémoration, interprétation et art public dans un même espace. 

Constitué de quatorze stèles en acier et en verre évoquant la fonction de coupe-feu du boulevard Langelier, le mémorial intègre également une sculpture en bronze de l’artiste Truong Chanh Trung. Celle-ci met en lumière la proximité entre la souffrance et la fragilité de la vie par la représentation d’un pompier accueillant deux enfants aux regards reconnaissants. Des photos en noir et blanc provenant d’archives permettent d’évoquer les grands incendies des quartiers Saint‑Roch et Saint‑Sauveur. 

Lauréate du prix Coup de coeur

Thérèse Thibodeau Paquin pour le projet Ma ville, mon quartier, mrue

Cette exposition de sculptures en plein air a été initiée par la sculptrice Thérèse Thibodeau Paquin. Ce qui a débuté par une participation du voisinage immédiat de l’artiste a rapidement pris de l’ampleur. Désormais, tout le quartier est partie prenante du projet, alors que se multiplie le nombre d’œuvres de sculpteurs professionnels installées devant les maisons des citoyens. Des visites guidées sont organisées et des groupes de personnes de partout et de tous les âges peuvent apprécier plus d’une trentaine d’œuvres, de la rue Nérée-Beauchemin à la rue des Frênes, à Trois-Rivières. 

Le projet social du réseau Les Arts et la Ville

Le réseau Les Arts et la Ville outille les communautés des francophonies canadiennes afin qu’elles utilisent pleinement le potentiel de la culture pour développer durablement leurs milieux de vie et renforcer le tissu social. Son action est fondée sur l’information et la sensibilisation, la mobilisation et l’inspiration – par la mise en valeur de pratiques exemplaires – ainsi que la formation et l’accompagnement de ses membres.

La culture est l’essence même de la vie en société. Elle permet à une collectivité d’exprimer pleinement son identité, et aux citoyens de développer leur fierté et leur sentiment d’appartenance envers celle-ci. Elle favorise le mieux-être des citoyens. Ainsi, agir par le moyen de la culture, c’est mener une action structurante pour nos collectivités ; c’est permettre à celles-ci d’être, de devenir et de durer.

Notre organisation

Créé en 1987, le réseau Les Arts et la Ville est un organisme de bienfaisance enregistré comptant près de 630 membres issus du monde municipal et du monde de la culture et ses alliés. Il rassemble ainsi des milliers d’élus et de fonctionnaires municipaux, d’artistes et de travailleurs culturels œuvrant à la création de communautés vibrantes. Solidement implanté au Québec, il représente plus de 75 % de sa population.

– 30 –

Source : Les Arts et la Ville

Information
Renée Anique Francoeur
T. 418 691-7480
C. 
W. www.arts-ville.org

Les partenaires des Prix 2020

Logo Télé-Québec

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec la collaboration de 

     VIA Rail